Les communes valaisannes de Massongex, Vérossaz et Saint-Maurice réfléchissent à une fusion – rts.ch – .

Les communes valaisannes de Massongex, Vérossaz et Saint-Maurice réfléchissent à une fusion – rts.ch – .
Descriptive text here

Une fusion de communes est actuellement envisagée dans le Bas-Valais. Vérossaz, Massongex et Saint-Maurice ont présenté mardi soir à la population une étude sur les avantages et les inconvénients d’une telle union. Un vote consultatif, qui décidera de la poursuite ou non des discussions, est prévu le 9 juin.

«Nous sommes trois petites municipalités avec les mêmes défis à surmonter et les mêmes difficultés à résoudre», explique Sylviane Coquoz, présidente de Massongex, à Keystone-ATS. La possibilité d’une fusion s’est initialement dessinée en 2019 entre Massongex et Vérossaz. Saint-Maurice a rejoint le projet en 2022.

L’étude de faisabilité a été réalisée par un bureau spécialisé en 2023. Un comité de pilotage composé des trois présidents et secrétaires a participé aux travaux. Tous les conseillers municipaux ont également soutenu la démarche. Pour le comité directeur, ce mariage à trois «serait bénéfique pour chacune des communautés concernées», notent les communes dans un communiqué.

La population décidera

Si les habitants donnent le feu vert pour poursuivre le projet, et dans ce cas seulement, insiste Sylviane Coquoz, « nous lancerons la suite », à savoir des travaux et des discussions citoyennes avant un vote final sur un mariage à trois. horizon 2029-2030. “Le vote consultatif est prévu en même temps que le vote fédéral du 9 juin afin de convaincre le plus grand nombre de se rendre aux urnes.”

Les trois cadres espèrent « emmener la population avec eux, la convaincre et éviter des situations dramatiques ». Les dernières tentatives de rapprochement dans la région inquiètent : Collonges (VS) a refusé de se marier avec St-Maurice en 2019 et Collombey-Muraz a dit « non » à Monthey en 2022.

>> Lire aussi : En Valais Chablais, Collonges refuse d’épouser Saint-Maurice

Si le projet aboutit, la nouvelle entité, dont le nom reste pour l’heure ouvert, comptera près de 7’400 habitants et occupera la 14e place (sur 122) en termes de population à l’échelle cantonale. Surtout, il occuperait la troisième place du Chablais juste après Monthey et Collombey-Muraz. « Cela nous permettrait d’avoir plus d’influence et ainsi d’améliorer l’équilibre régional », souligne Sylviane Coquoz.

>> Lire aussi : En Valais, les communes de Monthey et Collombey-Muraz ne se marient pas

#Suisse

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Val-d’Oise. Philippe Kieffer célébré en « héros » pour le 80e anniversaire du Débarquement
NEXT une mère porte plainte, la camionnette transportant son fils handicapé mental a été emportée par une rivière