A Rennes, environ 2 000 manifestants dans la rue pour le 1er mai [En images] – .

A Rennes, environ 2 000 manifestants dans la rue pour le 1er mai [En images] – .
A Rennes, environ 2 000 manifestants dans la rue pour le 1er mai [En images] – .

Ils n’auront pas réitéré les chiffres « historiques » de 2023. Alors que les syndicats étaient parvenus à mobiliser plus de 10 000 manifestants à Rennes pour le défilé du 1er mai, ils n’étaient cette année que 2 500 (selon l’intersyndicale) et 1 400 (selon l’intersyndicale). à la police) pour être descendu dans les rues du quartier Cleunay. « On retrouve la configuration avant 2023 », explique le secrétaire général de FO 35, Fabrice Lerestif. “Mais amener environ 2 000 personnes en pleine vacances scolaires, dans une zone périphérique sans transports en commun, c’est quand même significatif”, estime-t-il. Même son de cloche avec la CGT. « Nous sommes satisfaits de cette mobilisation. Et nous avons de super retours des gens du quartier, qui sont très heureux que nous venions chez eux. Cela montre que nous ne nous sommes pas trompés», confie le secrétaire général de la CGT 35, Dominique Besson-Milord.

2023, année exceptionnelle

Si 2023 doit être marquée d’une pierre blanche, c’est parce que la manifestation du 1er mai a été organisée au cœur du mouvement social contre la réforme des retraites, à l’initiative de huit grandes organisations syndicales du pays. . Un fait inédit depuis 15 ans. Il a même été suivi d’un deuxième cortège, qui a rassemblé environ 14 000 personnes et s’est poursuivi par des heurts dans le centre-ville.

Cette année, pas de réforme des retraites pour relancer la mobilisation. Et pas de front commun : ce 1er mai est en effet organisé à l’appel de quatre groupes centraux (CGT, FO, FSU et Solidaires), avec également la Confédération paysanne et les syndicats étudiants FSE et Union Pirate. Pour Fabrice Lerestif, « pas question de céder ». « Nous ne devons pas abandonner. Nous sommes face à un gouvernement qui mène une politique qui est une forme de chasse à l’homme, ciblant les plus précaires, affirme Monique, une manifestante. Face à cela, je ne veux pas rager seul sur mon canapé, je veux descendre dans la rue et aller aux urnes.»

Un défilé familial

Parti avant 11 heures du rond-point du centre commercial Leclerc à Cleunay, le cortège a défilé dans une ambiance calme et festive dans les rues de ce quartier populaire de l’ouest de Rennes. De nombreuses familles ont fait le déplacement, comme Yann et ses trois enfants : « C’est important d’être là ensemble. On le fait régulièrement, dit le père de famille, même si mes filles aînées, depuis le mouvement contre les retraites, ont un peu peur à cause de la police et des casseurs. »

A côté de ces familles, on retrouve de nombreuses organisations et collectifs, dont plusieurs défendent la cause de la Palestine. En tête de la manifestation, derrière la traditionnelle banderole syndicale, le collectif des sans-papiers était également présent et, plus loin dans la manifestation, des salariés de la plateforme logistique Casino de Gaël (35), menacés de fermeture, ou encore la Confédération paysanne et son tracteur arborant le logo « Paysans et salariés, même combat ».

Les revendications de tout ce petit monde ? Elles sont nombreuses : défense des salaires, opposition à la réforme des retraites et aux futures réformes sociales, paix à Gaza et en Ukraine, défense du climat, lutte contre l’extrême droite, taxation des plus-values… Tout au long du chemin, de nombreux discours ont été organisés. devant le supermarché Leclerc, la clinique La Sagesse, le collège Cleunay et la Poste.

Après ce premier défilé, une deuxième manifestation est prévue dans le centre-ville de Rennes ce 1er mai. Organisée par le syndicat Solidaires avec d’autres organisations (Alternatiba, Les Soulèvements de la Terre, Nous Tous 35, Solidarités France-Palestine, Révolution Permanente et Le Poing Relevé), elle partira du centre commercial François-Mitterrand à 14 heures. Avec des slogans proches à la manifestation du matin.

#Maroc

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 73 policiers et gendarmes supplémentaires dans le Finistère cet été
NEXT En Ille-et-Vilaine, plus de 300 policiers et gendarmes en renfort cet été