dans le cortège à Dreux, « les ouvriers sont attaqués de toutes parts »

Ils étaient une centaine de personnes à défiler ce mercredi 1er mai, sous une pluie fine, dans les rues du centre-ville de Dreux, entre la Maison des syndicats, à proximité du Ciné-Centre et du Beffroi.

« Un contexte menaçant » et pas seulement en termes météorologiques. A l’appel de la CGT, une centaine de manifestants ont répondu présents pour la traditionnelle manifestation du 1er mai, à l’occasion de la fête du Travail.

Parmi les participants chaudement habillés, il y avait une proportion importante d’étudiants du secondaire et de l’université. Il y avait aussi des fidèles de ce rassemblement du 1er mai à Dreux, et notamment les membres du centre culturel alévis d’Eure-et-Loir, défenseurs du peuple kurde.

Manifestation du 1er mai à Chartres : « Nous dénonçons les conditions de travail, le manque de personnel, les bas salaires… La liste est longue »

« Faire les poches des chômeurs »

Sylvie Gohier, secrétaire du syndicat local de la CGT, dénonce les menaces qui pèsent actuellement sur les salariés.

« Les travailleurs sont menacés par un nouveau plan d’austérité. Le gouvernement annonce qu’il fera des milliards d’économies en faisant les poches des chômeurs, des malades ou en attaquant encore davantage le Code du travail.»

Sylvie Gohier (Secrétaire du syndicat local de la CGT à Dreux)

« Double discours »

A l’heure où le Premier ministre Gabriel Attal parle de la « désaccentuation » de la France, le syndicaliste rappelle que « les exonérations de cotisations sociales accordées aux entreprises privées, notamment les plus grandes, les incitent à maintenir des millions de salariés ». avec des fiches de salaire proches du SMIC.»

« Comme le salaire minimum, il faut au minimum indexer les salaires, les retraites et le point d’indexation sur les prix. Il est urgent d’augmenter
les salaires et les retraites, tandis que, de leur côté, les dividendes versés aux actionnaires par les sociétés du Cac 40 ont été multipliés par 4,5 en 20 ans.»

Gagnez-vous plus ou moins que le salaire vital de votre département ? Faites le test avec notre comparateur

« Assez de sang, assez de larmes »

“Assez de sang, assez de larmes”, le cortège de Dreux portait également le message de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) qui a ouvert une antenne à Dreux, et qui s’inquiète de l’imminence d’une attaque de l’armée israélienne à Rafah, dans le au sud de la bande de Gaza.

« Plus d’un million de Gazaouis ont cherché refuge à Rafah après avoir perdu leurs maisons détruites par les bombardements. Combien d’entre eux seront massacrés ?

Christian Canac (AFPS)

Après les discours devant le Beffroi, les manifestants sont retournés à la Maison des syndicats, rue Nicolas Robert à Dreux, pour partager un barbecue.

Mandats d’arrêt contre des dirigeants israéliens, accord de trêve en attente de réponse… le point sur la guerre Israël-Hamas

Hélène Jaffiol

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les investissements énergétiques propulsent une révolution africaine du gaz naturel en Angola
NEXT La frappe israélienne à Rafah est un nouvel affront au droit international et à la position du Canada