Les responsables français posent devant la carte complète du Maroc

Les responsables français posent devant la carte complète du Maroc
Les responsables français posent devant la carte complète du Maroc

A l’heure où les relations entre Rabat et Paris s’échauffent, des responsables français sont apparus aux côtés de leurs homologues marocains devant une carte complète du Maroc au cœur de la capitale française, tandis que l’ambassade de France au Maroc publiait des photos du Salon international de l’agriculture à Paris.

La première mettait en vedette Mohamed Seddiki, le ministre marocain de l’Agriculture, aux côtés de son homologue français, Marc Fresneau, tandis que la seconde présentait le ministre marocain avec Chrysoula Zacharopoulou, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Des photos qui ont suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, laissant entendre que Paris évolue vers une position plus progressiste pour la reconnaissance du Sahara marocain, mettant en lumière une nouvelle dynamique entre les deux pays qui a été renforcée par une rencontre entre les deux ministres des Affaires étrangères, Nasser Bourita et Stéphane Séjourné en début de semaine.

« Ces signaux restent positifs du côté français et confirment la nécessité de circonscrire cette tendance au niveau diplomatique entre les deux pays, car la question sera plus claire. si cela se fait par la voie diplomatique française, que ce soit par l’intermédiaire des ministres ou par l’intermédiaire des ambassadeurs »a déclaré à Hespress, El Abbas El Ouardi, professeur de droit international à l’Université Mohammed V de Rabat.

Et d’ajouter : « Le dynamisme enregistré au cours de la période récente entre Paris et Rabat doit s’accompagner d’autres initiatives qui permettront d’avancer vers l’encadrement des relations entre les deux pays et d’assurer la continuité de cette démarche dans le cadre de l’accord entre les deux pays ».

Selon l’interlocuteur « la relation entre Paris et Rabat ne peut reposer que sur des éléments d’engagement et de confiance ».

Le professeur de droit international a conclu que « Ce qui est nécessaire à l’heure actuelle, c’est la publication d’une feuille de route française qui inclut différents domaines et pas seulement l’économie, afin de confirmer les liens qui unissent les deux parties, qui peuvent être renforcés par une visite du président français au Maroc. »évoquant “la possibilité de dialoguer entre diplomates des deux pays pour discuter du cœur de ces relations, à condition que Paris suive l’exemple de Madrid sur la position sur le Sahara”.

De son côté, Mohammed Nachtoui, universitaire et chercheur en relations internationales, a souligné « n’alourdissez pas cette initiative avec plus que son poids. D’un côté, cela pourrait être une coïncidence, et de l’autre, cela pourrait être un geste fort pour mettre en avant une position française qui touche au Sahara marocain et sort de la zone grise..

Nachtaoui a expliqué, dans une déclaration à Hespress, que “Bien que la France soit favorable à l’initiative d’autonomie annoncée par le Maroc en 2007, le Royaume souhaite une position française directe et claire et une reconnaissance publique de la marocanité du Sahara, comme Washington l’a annoncé en décembre 2020”.

Le même universitaire estime que « La France reste confrontée à une responsabilité historique dans cette affaire, car elle fait partie des pays les plus conscients de la vérité sur les frontières géographiques du Royaume. Ces images ne peuvent donc exprimer que la position souhaitée par le Maroc et non celle souhaitée par la France », soulignant que « Rabat a besoin d’une position franche et claire qui reste en dehors de la zone grise ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Tout ce qu’il faut savoir sur la 2ème édition du Cap Martinique
NEXT Marcelle Thépin-Touron a 100 ans ! – .