Les industriels européens s’attaquent aux industries « Made in Maroc »

Les industriels européens s’attaquent aux industries « Made in Maroc »
Descriptive text here

Les industries marocaines destinées à l’exportation commencent à perturber l’Europe. C’est ce qu’on est tenté de croire à la lecture de la plainte déposée par l’Association des fabricants européens de roues auprès de la Commission européenne contre les roues en aluminium originaires du Maroc. Un procès débuté le 3 janvier et qualifié d’historique par le quotidien L’économiste qui rapporte l’information dans son édition du mardi 27 février.

Et pour une bonne raison: “les importations de certaines roues en aluminium originaires du Maroc sont subventionnées et causeraient un préjudice à l’industrie de l’Union européenne“, nous lisons. Les constructeurs européens réclament donc l’ouverture d’une enquête.

L’Association européenne des fabricants de roues réclame également des mesures compensatoires pour freiner ce qu’elle décrit comme « une augmentation substantielle des importations ». Ce droit se manifesterait à travers l’application de taxes douanières sur les importations réalisées au Maroc dans le but de rééquilibrer la concurrence et de réparer les dégâts. Il est encore tôt pour évoquer un tel scénario.

Les importations jugées déloyales sont censées provoquer une distorsion de concurrence sur un marché. Pour y remédier, les opérateurs qui réclament un préjudice engagent, selon les cas, des procédures de défense commerciale : antidumping, mesure de sauvegarde ou antisubvention.», explique le quotidien.

La Commission européenne considère que cette dernière a présenté «preuve suffisante” pour démontrer l’existence présumée de «subventions accordées par les pouvoirs publics marocains.

De son côté, le ministère de l’Industrie et du Commerce s’apprête à défendre la production nationale. “Le Royaume du Maroc fait l’objet d’une plainte européenne en matière de défense commerciale pour la première fois de son histoire. De plus, il s’agit d’une plainte anti-subventions», précise une Source très bien informée qui a souhaité rester anonyme auprès de L’Economiste.

#Maroc

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les pompiers du Sdis. Challans Vendée. Incendie de deux véhicules
NEXT 220 plaintes, collectives et individuelles confondues