quatre individus arrêtés dans le cadre d’une enquête pour « tentative de meurtre »

quatre individus arrêtés dans le cadre d’une enquête pour « tentative de meurtre »
quatre individus arrêtés dans le cadre d’une enquête pour « tentative de meurtre »

l’essentiel
Plusieurs arrestations ont été réalisées ce 28 novembre à l’aube, dans le Tarn, le Lot, l’Aveyron et la région parisienne. Les quatre individus sont soupçonnés d’être impliqués dans une fusillade survenue en août dernier à Rosières (Tarn). Ils devraient être présentés à l’issue de leur garde à vue devant un juge d’instruction de Toulouse, qui a ouvert une information judiciaire pour « tentative de meurtre ».

C’est une vaste opération qui s’est déroulée à 6h30 ce mardi 28 novembre partout en France. Dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un juge d’instruction du centre criminel de Toulouse, des arrestations simultanées ont été menées dans plusieurs départements : le Tarn, près de Gaillac, mais aussi dans le Lot, l’Aveyron et la région parisienne.

Au total, quatre personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à des degrés divers à une fusillade survenue l’été dernier à Rosières, petite commune située près de Carmaux dans le nord du Tarn.

Les faits remontent précisément au 19 août. C’était tard dans la nuit lorsqu’un homme, qui rentrait en voiture à Rosières après une soirée passée à Toulouse, a été arrêté sur la route par un autre véhicule. Un individu non identifié est sorti et a pointé une arme de poing sur lui. La victime n’a pas eu l’intention de céder et a tenté de s’enfuir à bord de sa voiture. L’agresseur lui a alors tiré dessus. La balle a traversé l’habitacle du véhicule, heureusement sans faire de blessés.

Enquête pour « tentative de meurtre »

Le parquet d’Albi a ouvert une enquête avant d’être transféré au centre criminel de Toulouse au vu de la gravité des faits. Le juge d’instruction en charge du dossier a à son tour ouvert une information judiciaire pour « tentative de meurtre ». Sous son autorité, les gendarmes de la section de recherches de Toulouse, assistés de leurs collègues de la brigade de recherches de la société d’Albi, ont réussi à identifier quatre suspects après plusieurs semaines d’enquête, grâce notamment à des investigations techniques. .

Selon nos informations, certains d’entre eux connaissaient la victime. S’agit-il d’un « conflit amoureux » ou d’un règlement de compte ? À ce stade, la motivation des auteurs n’est pas claire. Les quatre individus impliqués, qui restent présumés innocents, devraient être présentés devant le juge d’instruction en fin de semaine, à l’issue de leur garde à vue.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La DGSI alerte les forces de l’ordre sur d’éventuelles opérations de déstabilisation russes
NEXT Mécontentement du monde agricole – Des militants de Greenpeace Belgique dénoncent les pressions subies par les agriculteurs – .