Marina, agricultrice, pose légèrement vêtue pour le calendrier « Belles des prés » 2024

Marina, agricultrice, pose légèrement vêtue pour le calendrier « Belles des prés » 2024
Marina, agricultrice, pose légèrement vêtue pour le calendrier « Belles des prés » 2024

Marina est éleveuse à Messimy, dans le Rhône. Elle a repris l’exploitation familiale en août 2020. La trentenaire engagée a posé pour le calendrier « Belles des prés ». Une partie de l’argent récolté grâce à la vente sera reversée à une association qui vient en aide aux agricultrices. Marina revient sur son expérience.

“Je suis le mois de mai”, Marina pose légèrement vêtue pour un calendrier agricole « Belles des prés 2024 » qui met à l’honneur les femmes du monde agricole, les agricultrices, les épouses d’agriculteurs ou encore les employées agricoles. Vêtue d’un soutien-gorge bleu, d’une blouse légère et d’un petit short en jean… Marina est bien loin de l’image de la paysanne d’antan.

La Belle des Prés, mannequin d’un jour, l’avoue : « Le travail de mannequin est plus difficile que je ne le pensais. Pas facile de poser dans des vêtements légèrement vêtus dans le froid. Pourtant, il y avait un beau soleil », explique l’éleveur du Rhône. Résultat : sur la photo, Marina arbore de belles joues roses de froid. Effet bonne mine garanti.

Elle a posé un matin de mai dernier. Résultat : deux photos du photographe Johann Baxt qui figurent sur la page de mai du calendrier « Belles des Prés ». Un tir par quinzaine, c’est une nouveauté pour l’édition 2024. Dans la première, la jeune éleveuse de Messimy est à l’écurie, fourche à la main et talons hauts, en compagnie d’un de ses animaux. Sur la deuxième photo, elle pose nonchalamment entre deux bottes de foin enveloppées de bleu, symbolisant l’un des engagements de l’agriculteur dans la lutte contre le cancer. Pour la séance, c’est la jeune femme qui choisissait ses vêtements.

Une séance de deux heures et pas forcément amusante à cause du froid. « Mais c’était une bonne expérience, j’ai vraiment apprécié ! » assure la jeune femme. Son compagnon Rémi, un peu moins peut-être ? « Il était un peu jaloux, mais il n’a rien dit. D’autant plus qu’il a participé en 2012 à un calendrier paysan où il a posé nu ! Si le calendrier de monsieur était une initiative locale, celui de dame concerne toute la France. Presque le début de la gloire. Le calendrier est en vente en ligne. D’anciens collègues de Marina l’ont acheté et « Ils sont même venus me demander une petite dédicace !

Si l’éleveur rhodanien n’a pas hésité à dévoiler ses atouts, c’est pour la bonne cause. Les bénéfices de la vente du calendrier sont en partie reversés à l’association « Petit Coup d’Pouce à la ferme ». Depuis plusieurs années, l’association aide les femmes du monde agricole à financer des projets éco-responsables et durables.

Participer à ce calendrier était une évidence pour Marina Mille. Elle a d’ailleurs personnellement contacté les créateurs pour devenir l’un des mannequins de l’année 2024. “Je l’achète depuis trois ans, je trouve que les photos sont belles, naturelles, jamais vulgaires, je leur écris chaque année pour demander à participer.” Et l’éleveur explique : « J’ai souhaité apporter ma contribution à la démarche de cette association qui donne un coup de main aux agricultrices pour se lancer ou investir. Demander était ma façon de participer, d’aider.

>>

Agricultrice dans le Rhône, Marina incarne le mois de mai dans le calendrier « Belles des prés » 2024.

© Johann Baxt

Parce que Marina Mille est une jeune agricultrice engagée. Au bord du burn-out en 2017, l’ancien contrôleur de gestion d’un grand groupe pharmaceutique quitte le monde de la finance pour reprendre l’entreprise familiale. C’est le décès de son père, victime d’un cancer, qui a été le déclencheur de cette nouvelle trajectoire en 2020. La jeune femme n’a jamais regretté ce retour à la terre malgré les difficultés concrètes du quotidien dans le monde agricole. .

Très consciente de la lutte contre les cancers féminins et masculins, elle participe régulièrement à sa manière à deux opérations : Octobre rosecontre le cancer du sein et Moustache de novembrecontre les cancers de la prostate et des testicules.

>
>

Marina Mille, agricultrice à Messimy (Rhône) a quitté le monde financier pour revenir à la terre… Une reconversion qui a eu lieu pendant la crise sanitaire. (octobre 2021)

© France tv – D.Mazzola

Ses bottes de foin, enveloppées de rose ou de bleu, sont très souvent prêtées à ADK, un artiste local. Ce dernier les peint pour la bonne cause et pour sensibiliser le grand public à ces enjeux de santé. L’artiste laisse libre cours à son imagination, peignant des seins ou des organes génitaux masculins dans la nature. Récemment, deux de ses œuvres réalisées sur les bottes de foin de Marina ont été vandalisées. Les dessins de pénis représentés »n’a pas aimé», explique la jeune femme. Ils étaient lacérés. Mais cela ne suffit pas à décourager la jeune femme.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une étudiante se fait usurper l’identité, la SNCF lui réclame 2 000 euros d’amende
NEXT comment booster son chiffre d’affaires ? – .