9 albums pour vivre l’aventure

9 albums pour vivre l’aventure
9 albums pour vivre l’aventure

Levée à l’aube, se couchant après tout le monde, une mère a tout d’une géante. Indestructible, capable de tout gérer, de tout organiser, de tout réparer… Une maman ne vacille pas. Ce n’est pas possible.

Mais parfois, un géant peut aussi se sentir dépassé, fatigué, noyé…

Mais cela n’a pas d’importance puisqu’il est et sera toujours là.

Un bel album tendre et doux à l’image des illustrations à l’aquarelle de Julie Jaumot. Un bel hommage à quelques jours de la fête des mères.

Julie Jaumot, Éditions Bande à part, 4 ans.

« Il y a un cauchemar dans mon placard », de Mercer Mayer (****)

Véritable madeleine de Proust pour tous les quadragénaires, cet album sorti en 1968, dont la traduction a découvert la France en 1980, raconte l’histoire d’un petit garçon effrayé par le noir et persuadé qu’un monstre habite son placard.

Plutôt téméraire, le gamin attend fébrilement dans le noir que le cauchemar en question apparaisse pour dégainer son pistolet à casquette. La situation prend alors une tournure surprenante.

Un texte qui n’a pas pris une ride et qui bénéficie d’une réédition grand format.

Mercer Mayer, Gallimard Jeunesse, 3 ans.

« La folle évasion », de Sandrine Bonini et Merwan Chabane (**)

Tout oppose Tessa et Matéo : elle est parfaite (parfaitement stylée, habillée, parfaitement parfaite en cours…), alors que lui n’est pas toujours poli, toujours échevelé, toujours échevelé…

Mais un jour, en pensant participer au nouvel escape room, ils se retrouveront impliqués dans une affaire qui dépasse de loin leur imagination.

Une aventure palpitante pour ne pas dire très originale, menée par deux héros attachants.

Sandrine Bonini et Merwan Chabane (ill.), Seuil Jeunesse, 9 ans.

« Rêveries », de Sandrine Kao (***)

Après Merveilles Et Après les vagueson se replonge avec plaisir dans l’univers cotonneux de Sandrine Kao.

La poésie est toujours là et passe à travers des personnages d’une gentillesse à laquelle on ne peut résister. Certes, par moments, Sandrine Kao nous perd un peu, mais c’est pour mieux nous rattraper quelques pages plus tard.

Notre seul regret : une lecture un peu complexe pour les jeunes enfants qui, une fois en âge de se laisser charmer par les textes, seront peut-être un peu en décalage avec les illustrations.

Sandrine Kao, Grasset Jeunesse, 5 ans.

« Ourse cyclette », de Sandra Le Guen et Maurèen Pavoinec (****)

C’est un étrange week-end qui attend Juno, Majé et James : leurs parents vont profiter d’une petite escapade romantique pendant qu’ils passent du temps avec leurs cousins.

Au menu, une folle balade à vélo, du camping, de l’apprentissage et beaucoup de tendresse et de bienveillance.

Un album surprenant où l’on pense qu’il s’agit d’une rencontre entre des enfants et une famille d’ours…

Une belle découverte.

Sandra Le Guen et Maurèen Pavoinec (ill.), Little Urban, 4 ans.

« Nos maisons », d’Élise Peyrache (****)

Un groupe de cousins ​​​​trouve leur endroit préféré pendant les vacances. L’occasion pour les enfants de goûter à une liberté rare et précieuse mais surtout de dresser les plans d’une maison extraordinaire dans un arbre majestueux.

Chacun a son propre espace et peut profiter d’une certaine tranquillité, mais chacun vit ensemble de grandes aventures dont tout enfant rêverait.

Un superbe album plein de morceaux surprenants et qui sent déjà les vacances.

Élise Peyrache, Saltimbanque, 7 ans.

« Manqué », d’Antonin Faure (****)

Le ver aimerait manger la pomme mais la mésange convoite le ver alors qu’elle est elle-même dans le viseur de la belette…

Dans un jeu du chat et de la souris, qui sera le plus intelligent ? Qui n’aura pas de chance ou sera au bon endroit au bon moment ?

Un album où la nature abonde, où les personnages secondaires jouent parfois les premiers rôles et où les réactions en chaîne finissent bien.

Antonin Faure, Les Éditions des Éléphants, 3 ans.

« Azalée : la rencontre », de Laure Monloubou et Assia Ieradi (****)

Azalée est une elfe curieuse qui vit avec son grand-père, grand connaisseur de la nature, sur une île encore jamais visitée par les humains.

Mais au cours d’une balade mouvementée, Azalée va croiser la route d’une étrange créature que la petite fille curieuse aimerait mieux connaître, malgré le danger qu’elle représente…

Une nouvelle héroïne pétillante dans un univers coloré qui incite à la découverte. Une affaire à suivre.

Laure Monloubou et Assia Ieradi (ill.), Amaterra, 6 ans.

« Tomber 8 fois, se relever 9 », de Frédéric Marais (****)

Dans les tranchées, en 1915, Eugène, un Parisien récemment appelé à la guerre, reçoit une balle dans la tête. Miraculeusement, il en ressort avec une mâchoire en acier et de nouvelles dents. Lui, le boxeur, va devoir livrer un nouveau combat pour retrouver la bague et ses gants.

S’appuyant librement sur la vie d’Eugène Criqui, Frédéric Marais livre un album puissant sur le courage et la résilience. Ses illustrations franches portent un récit inspirant.

Frédéric Marais, HongFei, 8 ans.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un instant, un livre : Erik Orsenna : Rencontre, conférence à Lunéville
NEXT On lit « Norferville », le thriller enneigé de Franck Thilliez