1 741 livres produits par an, dont 1% en amazigh

1 741 livres produits par an, dont 1% en amazigh
Descriptive text here

La Fondation Roi Abdul-Aziz Al Saud pour les études islamiques et les sciences humaines a récemment publié un rapport sur la situation de l’édition et du livre au Maroc. Axé sur les domaines de la littérature, des sciences humaines et sociales, pour les années 2022 et 2023, ce document est rendu public à l’occasion de la 29ème édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL 2024), qui s’ouvre le 9 mai à Rabat. .

La Fondation a révélé que le total des livres publiés pour l’année 2022/2023 s’élève à 3.482 titres, avec un taux de production annuel estimé à 1.741, entre publications papier et numériques. Sur la même période, 496 magazines marocains ont été référencés.

Les publications papier représentent 92% de l’édition marocaine (sciences humaines, sociales et littérature). Quant au volume de l’édition numérique, il est estimé à 8%, la majorité étant en langues étrangères (67,02% en français et en anglais). Les publications électroniques proviennent souvent d’institutions publiques, d’organismes officiels et d’instituts travaillant dans le domaine de la recherche.

En termes de langues, le rapport a montré une continuité du « processus d’arabisation du secteur éditorial marocain », déjà suivi dans les rapports précédents. Ainsi, l’usage de la langue arabe a été relevé dans près de 79,1% des ouvrages publiés.

Alors que le taux d’utilisation de la langue française est de 16,31% dans les publications éditoriales, le rapport explique cette tendance par « la dynamique d’arabisation dans l’enseignement des sciences humaines et sociales au sein des universités marocaines, depuis les années 1970, qui a créé de nouvelles générations d’arabes ». chercheurs et auteurs parlant. Ce phénomène s’est ensuite reflété dans les domaines de l’écriture et de l’édition.

Très peu de livres en amazigh et en langues étrangères

Les autres langues étrangères ne représentent qu’un faible pourcentage de l’édition marocaine, l’anglais étant estimé à 2,28% et l’espagnol à 0,5%.

Le rapport précise également que « plus de vingt ans après la création de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) et la constitutionnalisation de la langue amazighe » en 2011, « la situation de l’édition marocaine en langue amazighe n’a pas changé », ce langage restant encore très marginal.

Durant la période couverte par le rapport, 53 livres ont été publiés en langue amazighe, tous sous format papier, à un rythme annuel n’excédant pas 27 ouvrages par an. Ce chiffre représente 1% du total des publications marocaines.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Opération « jeunes en librairie », des collégiens valident
NEXT Opération « jeunes en librairie », valident les collégiens de Prades