LE RUGBY. Antoine Dupont livre la recette magique qui fait briller Toulouse dans les grands matches

Des internationaux français en tribunes ? Aucun club ne se permettrait cela. Aucun ? Vraiment ? Cependant, un groupe d’irréductibles Gaulois continue de réagir. En effet, Le Stade Toulousain se permet d’aligner Thomas Ramos et Julien Marchand sur le banccontre les Harlequins.

LE RUGBY. Dupont, Smith, Evans, Lebel, ces stars dominent les statistiques avant une mi-temps explosive

Le Stade Toulousain, riche en titres et en joueurs

Pour la demi-finale de la Coupe des Champions attendue au Stadium ce dimanche, la feuille de match rouge et noire fait saliver plus d’un club de Top 14. Pour une bonne raison, la plupart des remplaçants débuteraient sûrement dans plusieurs de ces équipes. Même en dehors des Blues sur le banc, la présence de joueurs comme Richie Arnold ou Santiago Chocobares sur le bord du terrain a de quoi faire tourner la tête.

Cette profondeur de liste ne vient pas de nulle part. C’est du moins ce qu’a déclaré Antoine Dupont en conférence de presse avant la rencontre. Selon lui, placer de tels éléments sur le banc permet de générer une dynamique particulière :

Si on regarde l’effectif du Stade Toulousain, quand ils gagnaient beaucoup, on voit qu’il y avait aussi des remplaçants internationaux ou dans les tribunes. Il y a toujours eu une émulation positive dans ce club. Tout le monde veut avoir une place dans ce domaine, mais cela coûte cher. Il faut donc maintenir un niveau de jeu élevé pour les obtenir. C’est ce qui se passe dans notre main-d’œuvre. Dès qu’un joueur est inscrit sur la feuille de match, il se met au niveau de l’équipe, du groupe, et ça pousse les autres à élever aussi leur niveau.

LE RUGBY. Stade toulousain. « Pour le moment, ce n’est pas mal, mais… », Mola attend encore plus de ses protégés

Dans une rhétorique qui n’est pas sans rappeler celle de Fabien Galthié et son «finisseurs», le capitaine du Stade Toulousain et des Bleus met le doigt sur une réalité de l’effectif toulousain. Hormis certains postes saturés chez les Rouge et Noir (talonneur, deuxième ligne et arrière), cette méthode porte ses fruits lors des doubles et des matchs qui suivent.

Une hiérarchie épouvantail

Ainsi, l’arrivée bien entourée de joueurs comme Joël Merkler ou Mathis Castro-Ferreira sur le banc leur a permis de s’épanouir avec brio. Dans le meilleur des cas, les éléments les plus qualitatifs sont même jetés directement dans le pré, sans attendre de les voir mûrir. L’intégration réussie de Paul Costes au XV de Toulouse est une nouvelle marque de réussitecomme son ami du centre Pita Ahki l’était avant lui.

LE RUGBY. De spectateur à projecteur : l’ascension fulgurante de Mathis Castro-Ferreira au Stade Toulousain

De plus, Les internationaux français ne semblent pas prioritaires dans la hiérarchie toulousaine. Habituellement titulaire à Toulouse et titulaire du XV de France, Thomas Ramos débutera la rencontre sur le banc face aux Harlequins.

Autre preuve de ce système, Thibaut Flament est loin d’être un joueur indiscutable à Toulouse, où il enchaîne les titularisations chez les Bleus. Depuis son arrivée en Haute-Garonne en 2020, le colosse ne démarre que 60% du temps chez les Rouge et Noir. En Champions Cup, ce taux descend même à 47%.

LE RUGBY. Athlétique, intelligent, Thibaut Flament, le profil type du deuxième ligne du futur ?LE RUGBY. Athlétique, intelligent, Thibaut Flament, le profil type du deuxième ligne du futur ?

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV sa relation tumultueuse avec Eve Babitz racontée dans un livre
NEXT Agathe Bonnet partage ses aquarelles dans un livre d’art