Adriana Karembeu parle du réalisateur qui l’a agressée sexuellement

Adriana Karembeu parle du réalisateur qui l’a agressée sexuellement
Adriana Karembeu parle du réalisateur qui l’a agressée sexuellement

INTERVIEW – Ce vendredi 3 mai, l’ancienne mannequin slovaque était l’invitée de « Buzz TV » pour évoquer son autobiographie, Gratuit, et les révélations qu’elle a faites dans son livre publié hier.

Le 2 mai, Adriana Karembeu publiait son autobiographie, Gratuit (Éditions Leduc). Entre les lignes de cet ouvrage, elle a notamment su évoquer les périodes les plus sombres de sa vie. L’ancienne mannequin s’est exprimée sur le plateau de « Buzz TV » ce vendredi 3 mai, revenant sur son enfance, les maltraitances de son père et la tentative de viol qu’elle a subie dans la trentaine.

Cette agression sexuelle, qu’elle qualifie de «dégoûtant», s’est produit entre trente et trente-cinq ans. “Je n’ai jamais rien dit à personne, j’ai mis cette histoire de côté”se souvient-elle avant d’ajouter : “J’ai pris une douche, je me suis dit ‘quel pauvre gars’ et je l’ai balayé.”

Lire aussi“Il ose me saluer devant mon mari, alors même qu’il a tenté de me violer” : Adriana Karembeu revient sur son attaque par un réalisateur français

Adriana Karembeu parle du mouvement #MeToo, qui l’a aidée à parler de cet événement. “Je me dis, aujourd’hui ce type est libre et il a peut-être fait des choses abominables à d’autres femmes que moi, et je n’ai rien dit, donc je m’en veux très fort”, confie-t-elle. “J’ai une carapace, mais il y en a d’autres qui ne sont pas comme moi, cela aurait pu laisser une terrible marque sur leur âme et sur leur corps.”

« data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js” >

Elle raconte alors sa recherche vaine, avec l’aide de son ancien agent, de ce réalisateur qui l’a agressée sexuellement, sans pouvoir se rappeler de qui il s’agissait : “Je n’ai pas son nom, sinon je l’aurais fait tout de suite (le dénoncer)”assure celui qui se souvient aussi “avoir entendu dire qu’il y avait plusieurs histoires” autour de cette personne.

«J’avais besoin que ma fille Nina connaisse l’histoire de sa mère »

Adriana Karembeu sur le tournage de « Buzz TV »

La présentatrice des “Pouvoirs extraordinaires du corps humain” sur France 2 a également évoqué son enfance, d’abord bercée par ses grands-parents aimants puis marquée par la violence de son père. Élevée par ses grands-parents jusqu’à l’âge de cinq ans, Adriana Karembeu décrit le moment où ses parents sont venus la chercher comme une « un chagrin total. »

« Du jour au lendemain, je suis avec mes nouveaux parents, que je ne connais pas », souligne-t-elle, faisant référence au fait qu’elle a arrêté de manger et de boire à ce moment-là, tant elle était déstabilisée. Adriana Karembeu a également décrit les violences domestiques perpétrées par son père dans Gratuit : il l’a battue, l’a traitée ainsi que ses amis comme “putes» alors qu’ils n’avaient que dix ans, sans que sa mère ne s’en aperçoive.

“J’avais besoin de le dire”» se confie-t-elle avant de parler de sa fille Nina, pour qui elle a écrit cet ouvrage. « J’avais besoin qu’elle sache, qu’elle lui explique pourquoi je n’avais aucune envie qu’elle croise son chemin. J’ai écrit ce livre pour qu’elle puisse mieux connaître la vie de sa mère. Si Adriana Karembeu n’est plus en contact avec son père et qu’elle souhaite aller de l’avant, elle assure que ce qu’elle a vécu n’est pas oublié : « Ces actes que nous faisons à un enfant sont impardonnables. (…) Je dois raconter mon histoire.»

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « En bas dans la vallée », « Avec toi je ne crains rien »… 5 livres sur la montagne
NEXT Clara Ysé, fouillant les silences