dans la chaleur brûlante d’Almeria

dans la chaleur brûlante d’Almeria
dans la chaleur brûlante d’Almeria

LA CHRONIQUE D’ÉRIC NEUHOFF – Le roman du dramaturge britannique, qui sera bientôt adapté au cinéma, laisse un goût de sel sur la peau.

Son écran d’ordinateur est fissuré, mais toute sa vie a été brisée, comme le faux vase grec qu’elle a laissé tomber sur le carrelage de leur maison de plage. Cet été 2015, Sofia se trouve sur la côte andalouse avec sa mère atteinte d’une mystérieuse maladie qui l’empêche de marcher. Ils ont rendez-vous à la clinique du docteur Gomez. La pratique de fixer des prix vertigineux : ils ont été contraints d’hypothéquer leur appartement londonien (25 000 euros). Le médecin ordonne à la femme paralysée d’arrêter tous ses traitements. A Sofia, il conseille de voler un poisson sur un étal de marché. Une ambiance étrange pèse sur ces vacances qui n’en sont pas une.

Dès les premières pages, le jeune narrateur se fait piquer par une méduse. Une couturière allemande n’est pas insensible à son charme. Ingrid brode le mot « Désirée » sur une blouse pour Sofia (qui n’a peut-être pas bien lu l’étiquette). Au club de plongée, un berger allemand n’arrête pas d’aboyer. Au bar du coin, Sofia voit qu’il y a…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Voulez-vous en savoir plus?

Débloquez tous les objets immédiatement.

Déjà inscrit? Se connecter

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les acteurs à l’honneur d’Au Bonheur des Livres
NEXT Le Havre. Mélody tourne la page de son histoire et partage le récit de son anorexie