« Ayrton Senna, la vitesse dans le sang »

« Ayrton Senna, la vitesse dans le sang »
« Ayrton Senna, la vitesse dans le sang »

Ce 1er mai 2024 marque les 30 ans de la disparition tragique du triple champion du monde brésilien, Ayrton Senna. A cette occasion, nous avons interviewé Rémi Boudoul, l’auteur de “Ayrton Senna, la vitesse dans le sang”.

Chaque décennie écoulée a été l’occasion de commémorer la mort de ce pilote emblématique, reste-t-il encore quelque chose à dire ? Ce désastreux Grand Prix de Saint-Marin 1994 aura marqué toute une génération d’amoureux de la F1, émerveillés et choqués devant leur télé.

Le souvenir est toujours présent, même 30 ans plus tard. Des documentaires télé, des coupures de presse, des interviews et des témoignages, des dossiers spéciaux sur les dates anniversaires, un film, des bandes dessinées, des biographies, une histoire, tout était prétexte pour parler de ce terrible dimanche 1er mai 1994… Et pourtant, il reste encore des choses à raconter. disons, pour analyser ou pour se souvenir.

Parce que le devoir de mémoire est important (surtout dans le sport automobile), et parce que trop souvent l’émotion, l’aura et/ou le palmarès du triple champion du monde brésilien font qu’on oublie ou minimise aussi la disparition du pilote autrichien. Roland Ratzenberger ayant perdu la vie lors des qualifications, nous dédions donc ce souvenir du 1er mai aux proches et familles des deux pilotes : Ayrton Senna et Roland Ratzenberger.

“Ayrton Senna, la vitesse dans le sang”

Rémi, c’est votre troisième livre important aux éditions City, après Fabio Quartararo et Charles Leclerc, vous abordez ici la légende Ayrton Senna. Comment aborder ce défi d’écrire une biographie face à ce monstre sacré ?

Contrairement aux derniers premiers livres, j’ai eu un peu plus de temps pour le préparer, mais quand le projet a été annoncé, j’ai eu un petit moment d’hésitation, j’ai cru que je voulais faire une pause et puis je n’ai pas pu dire non à mon enfance. idole. Tout ce qui caractérise Senna m’a décidé à faire ce livre sur lui, sa conduite, sa foi, l’idole qu’il représente, toute la nation derrière lui, il n’y a pas beaucoup de ferveur autour d’un pilote comme le sien.

Alors est-ce une difficulté d’écrire sur Senna ?

C’est un peu la pression, c’est vrai ! Je me suis dit que je n’avais pas le droit à l’erreur, il y a tellement de fans de F1 et beaucoup connaissent la vie de Senna par cœur, dans les moindres détails, c’était évidemment un exercice assez périlleux. Vous ne voulez pas décevoir, et le pilote sur lequel vous ne voulez pas vous tromper est Senna. Mais au final, c’est la passion qui l’emporte !

Comment écrivez-vous sur Senna ? Prenons-nous encore plus de précautions par rapport à d’autres travaux ?

Je ne me suis pas tellement concentré sur la façon d’écrire différemment, mais plutôt sur l’obtention du plus d’informations possible. J’avais déjà beaucoup de documentation en ma possession et je me suis mis à la recherche d’un maximum d’anecdotes. Mais ce qui était plus difficile, c’était d’écrire à la première personne, il fallait se glisser dans la peau du pilote. C’est très intéressant et immersif pour le lecteur, mais en même temps, faire appel à la première personne pour faire parler Senna est très ambitieux. J’avais des doutes, mais après quelques retours de mes proches, j’ai été convaincu que c’était la bonne chose à faire.

Mais finalement, 30 ans après, il y a encore des choses à dire, à écrire ?

C’est donc une très bonne remarque, puisque c’est exactement la même réflexion que j’ai eue lorsqu’on m’a proposé le projet. Que pourrais-je apporter de plus que ce qui a déjà été fait ? Et au final, j’ai remarqué qu’il lui manquait l’aspect de sa vie privée, car il restait discret à ce sujet. Mais de notre point de vue, ce n’est pas forcément ce que l’on recherche, alors qu’au Brésil, le spectre de Senna est complètement différent, il y est vraiment (encore) une grande star. Et j’ai la chance d’avoir dans ma famille immédiate quelqu’un qui est d’origine brésilienne et sa vision du personnage de Senna m’a fait comprendre à quel point la vie privée de Senna n’est pas discutée chez nous, et c’est intéressant comme cela a aussi eu un petit impact parfois sur sa carrière.

Comment avez-vous obtenu les informations inédites pour ce travail ?

J’ai dû me procurer des livres peu connus dans notre pays ou peu diffusés, qui avaient pourtant été traduits en français et qui évoquaient plus longuement la vie sentimentale d’Ayrton Senna, cela fait partie des informations qui n’ont pas souvent été abordées pour nous, certainement parce que nous considérons que c’est peu ou moins important par rapport au pilotage.

Mais il existe de nombreuses histoires qui ont encore marqué Ayrton Senna, comme les insultes et les insinuations de Nelson Piquet. En fait, le Brésilien était si secret sur sa vie privée que personnellement, je pensais qu’il était presque un moine. Au final, je me suis dit que c’était la bonne recette pour être un très bon pilote, mettre de côté toutes les distractions de sa vie privée pour performer sur la piste.

J’ai aussi trouvé de nouvelles informations, notamment sur sa foi, où lors de la légendaire tournée à Monaco, il avait fait des références à la Bible, et sur une des photos, on voit un passage qu’il avait souligné. Et pas de chance, j’ai réussi à zoomer sur la photo et à retranscrire ce passage de la Bible, qui n’est jamais évoqué.

Dans le monde de l’édition, on le sait, les maquettistes ont tendance à demander des coupes et à raccourcir certains chapitres, avez-vous dû faire beaucoup de sacrifices ?

J’avais cette crainte, car le manuscrit final est assez imposant et au final le livre a été publié avec 570 pages. Alors non, ils n’ont pas eu besoin de me demander de le raccourcir car finalement, ils ont aimé le manuscrit tel quel ! Je suis soulagé, car il y avait beaucoup de chapitres importants, et ça aurait été dommage de couper. Mais quand on regarde les biographies de Senna, beaucoup flirtent ou dépassent les 600 pages, donc je suis dans la moyenne.

Disponible depuis le 24 avril 2024, chez City Editions : Ayrton Senna, la vitesse dans le sang. 570 pages au prix de 20,90 €.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV On lit « Hôtel Carthagène » de Simone Buchholz
NEXT les 3 livres incontournables