Cette menace de l’Arabie saoudite qui profite à la Russie – La Nouvelle Tribune – .

Cette menace de l’Arabie saoudite qui profite à la Russie – La Nouvelle Tribune – .
Cette menace de l’Arabie saoudite qui profite à la Russie – La Nouvelle Tribune – .

Mohammed ben Salmane. Photo Faisal Al Nasser/Reuters

Depuis le début de la guerre en Ukraine dans Février 2022les tensions entre Moscou et les pays occidentaux ont continué à s’intensifier. Les sanctions économiques, le gel des avoirs russes et le soutien à l’Ukraine ont creusé un profond fossé entre les Russie et l’ouest. Dans cette situation, un nouvel acteur semble jouer un rôle inattendu : Arabie Saoudite. Le Royaume wahhabite apparaît comme un médiateur subtil, cherchant à maintenir un équilibre délicat entre ses différents partenaires internationaux.

Des informations récentes suggèrent que laArabie Saoudite aurait exercé une pression discrète mais significative sur les pays de G7. Selon des sources citées par BloombergSelon certaines informations, les responsables du ministère saoudien des Finances auraient discuté de la possibilité de vendre une partie de leurs avoirs en dette européenne si les alliés occidentaux devaient s’emparer des quelques titres détenus par le pays. 300 milliards de dollars des avoirs russes gelés. Cette opération, comparable à une manœuvre stratégique sur un échiquier diplomatique, aurait dû avoir lieu avant les délibérations du G7 de mai et juin derniers.

L’impact potentiel d’une telle action serait considérable. :la vente massive de dette européenne, notamment celle émise par le Trésor français, pourrait influencer les marchés financiers et potentiellement affecter l’euro. C’est comme si l’Arabie saoudite détenait une pièce cruciale du puzzle économique mondial, avec la capacité de changer sa configuration.

Une position qui ne peut être clairement définie

Les motivations de Riyad restent sujets à interprétation : S’agit-il d’une position stratégique vis-à-vis de Moscou ou d’une démarche visant à empêcher la création d’un précédent en matière de saisie d’actifs étrangers ?

Cette situation met en évidence la complexité des relations internationales contemporaines.Arabie Saoudite maintient un équilibre délicat entre ses relations avec l’ouest et ses intérêts partagés avec le RussieD’une part, le royaume a facilité les échanges de prisonniers entre l’Ukraine et la Russie. D’autre part, elle a développé ses liens économiques avec Moscou depuis le début du conflit, en s’adaptant au nouveau contexte géopolitique.

La réaction de la G7 Face à cette situation, les dirigeants du G7 ont finalement opté pour une approche mesurée, en proposant un prêt de 50 milliards de dollars à l’Ukraine, garanti par les intérêts générés par les avoirs russes gelés. Cette décision reflète la recherche d’un équilibre entre différentes considérations diplomatiques et économiques.

Au-delà des enjeux immédiats, cette situation soulève des questions plus larges sur l’évolution de l’ordre mondial. L’influence croissante des puissances moyennes sur les décisions des grandes nations remet en cause les équilibres traditionnels. L’Arabie saoudite, en adoptant une approche multidimensionnelle, démontre que la diplomatie du XXIe siècle est un jeu complexe et multiforme.

Cet épisode révèle le caractère dynamique des alliances et la diversité des intérêts en jeu dans le contexte de la guerre en Ukraine. Alors que les différents acteurs cherchent à s’adapter à la nouvelle réalité géopolitique, des pays comme l’Arabie saoudite semblent trouver dans cette situation une opportunité de renforcer leur position sur la scène internationale. Face à cette nouvelle dynamique, les pays du G7 et leurs partenaires devront faire preuve d’une grande agilité diplomatique pour gérer un monde multipolaire en constante évolution.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Trois ans après les révoltes du 11 juillet, Cuba est une île à la dérive.
NEXT Benjamin Netanyahu condamne Tsahal à une guerre perpétuelle – .