« Pour ne pas oublier », des milliers de personnes marchent vers Srebrenica – .

« Pour ne pas oublier », des milliers de personnes marchent vers Srebrenica – .
« Pour ne pas oublier », des milliers de personnes marchent vers Srebrenica – .

Des milliers de personnes ont commencé lundi à marcher « pour la paix » en direction de Srebrenica, une marche de trois jours qui suit en sens inverse le chemin emprunté par les hommes qui ont fui le génocide de juillet 1995.

En chemin, la marche fera plusieurs arrêts là où des fosses communes ont été découvertes. Des victimes du génocide de Srebrenica ont été retrouvées dans plus de 80 fosses communes, à quelques dizaines de kilomètres de la ville.

Drapeaux bosniaques – celui datant de la guerre -, palestinien et turc en main, les marcheurs sont partis tôt le matin de Nezuk, le village où sont arrivés les premiers survivants de Srebrenica le 16 juillet 1995.

« Nous sommes ici pour que Srebrenica ne se reproduise plus jamais, nulle part. Pour que tout le monde sache [ce qui s’est passé ici, ndlr] “Et aussi être avec les gens de Srebrenica, leur montrer qu’ils ne sont pas seuls”, a déclaré à l’AFP Azra Barakovac, 66 ans, venue pour la première fois de Sarajevo et émue par le nombre de participants.

– Affamé, pieds nus –

Resid Dervisevic a 64 ans. Ce rescapé a réussi à quitter Srebrenica en juillet 1995. Après sept jours de marche, il a finalement atteint le territoire contrôlé par les forces bosniaques.

Avec huit hommes de sa famille, ils étaient partis à travers bois pour échapper aux forces serbes venues massacrer méthodiquement environ 8 000 hommes et garçons musulmans. Tous ses compagnons avaient péri durant la marche : son frère, deux neveux, son oncle et ses quatre fils.

“Mes petites-filles sont venues me voir hier avant que je parte pour la marche”, a-t-il confié à l’AFP, retenant ses larmes. “Revenir sur les lieux réveille des émotions, même dans les jours qui précèdent la marche. Ce n’est jamais facile. Mais c’est plus facile de le faire maintenant qu’en 1995, sous une pluie de balles et d’obus, affamé, pieds nus, sans dormir pendant des jours”.

« C’était comme la fin du monde. Tu as laissé ton frère, ton fils, ton père sur la route. Personne n’a pu t’aider. C’est ce qui est resté gravé dans ma mémoire. »

« J’ai marché pendant sept jours dans la forêt. Je survivais avec 250 grammes de sucre. Et quand nous sommes arrivés ici, sur ce territoire, les gens nous ont accueillis en nous donnant tout ce qu’ils avaient à manger et à boire », raconte-t-il.

Fin mai, l’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 11 juillet comme Journée internationale de commémoration du génocide de Srebrenica, malgré la colère de Belgrade et des dirigeants serbes de Bosnie qui refusent toujours de reconnaître la nature génocidaire du massacre.

Srebrenica, le pire massacre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, a été qualifié de génocide par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) et la Cour internationale de justice (CIJ).

– Sacré –

« Nous voulons dédier cette marche à toutes les personnes qui n’ont pas réussi à fuir et qui ont été tuées lors du génocide de Srebrenica », a déclaré Ela Rehic, 14 ans, venue avec sa mère. « Ce sera certainement difficile de marcher pendant trois jours, mais je veux voir, vivre un peu de ce que j’ai appris sur ceux qui ont fui Srebrenica. »

Comme elle, Tofik Sejdic est né après 1995. « Je suis venu ici avec beaucoup d’émotion », explique le jeune homme de 24 ans. « Il est important de ne pas oublier ce qui s’est passé ces années-là dans notre pays et surtout à Srebrenica. Pour notre peuple, pour moi, Srebrenica est sacrée. »

Mercredi, les marcheurs atteindront le mémorial de Potocari et ses milliers de stèles blanches. Le lendemain, ce sera le 29e anniversaire du génocide.

« Mon père a été tué pendant la fuite. Il s’appelait Ramiz et il avait 45 ans », explique Fatima Ibrahimbegovic Alic, la quarantaine, dans la chaleur étouffante du matin. « Je ne me sens pas bien, mais je vais pour lui, pour eux tous, parcourir ce chemin où ils ont souffert. Et nous devons continuer pour ne pas oublier. »

Vous avez un projet immobilier en tête ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un avion Boeing perd un pneu lors du décollage à Los Angeles – .
NEXT Macron maintient Gabriel Attal comme Premier ministre pour « assurer la stabilité » – .