Neuf mois après le début de la guerre, les Israéliens et les Gazaouis rêvent de paix.

Neuf mois après le début de la guerre, les Israéliens et les Gazaouis rêvent de paix.
Neuf mois après le début de la guerre, les Israéliens et les Gazaouis rêvent de paix.

Les Palestiniens de Gaza, épuisés par neuf mois de guerre entre Israël et le Hamas, doutent de la possibilité d’un cessez-le-feu. Leurs espoirs ont été anéantis par la résistance des deux camps. Une offensive aérienne et terrestre israélienne en représailles à l’attaque du Hamas du 7 octobre a fait plus de 38 000 morts palestiniens.

«Depuis que nous avons été contraints de quitter nos maisons, nous ne mangeons plus de viande, de fruits, de légumes. J’ai 80 ans, je n’ai pas d’argent. Pas d’or. Rien. Combien de temps cette situation va-t-elle durer ? Pour l’amour du ciel, chef politique du Hamas (Ismaïl) Haniyeh, pour l’amour du ciel (Premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu, regardez ces gens qui meurent. Nous sommes morts, nous ne sommes pas vivants.« , implore Zakia Hassanein, une femme déplacée de la ville de Gaza.

Des manifestants israéliens ont bloqué des routes à travers tout le pays dimanche pour commémorer les neuf mois du début de la guerre de Gaza. Agitant des drapeaux israéliens et scandant des slogans pacifistes, des militants ont appelé le Premier ministre Benjamin Netanyahu à démissionner.

Elisheva Baumgarten, une manifestante, est indignée : «120 otages sont toujours détenus à Gaza et le gouvernement ne fait rien pour les libérer. Les soldats, l’armée et tous les chefs de sécurité ont déclaré que notre présence à Gaza n’était plus nécessaire. Il est temps de tourner la page, de rapatrier ces personnes et de remplir notre devoir envers nos citoyens. Il est impératif de trouver un moyen pour que cette région vive en paix, plutôt que dans un état de guerre perpétuelle. Je suis ici aujourd’hui pour protester contre le gouvernement et exiger l’acceptation de l’accord qui est sur la table..”

Près de la frontière avec Gaza, des manifestants israéliens ont lâché 1 500 ballons noirs et jaunes en mémoire des personnes tuées et enlevées. Alors que les combats se poursuivent à Gaza, où neuf Palestiniens ont été tués, Israël a déjà conclu que plus de 40 des otages restants étaient morts, et l’on craint que ce nombre ne s’alourdisse à mesure que la guerre se prolonge.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Batterie Patriot en Lituanie pour des exercices de l’OTAN – .
NEXT Après avoir été rétrogradé, l’ouragan Beryl se renforce à nouveau – .