« Je n’ai pas l’intention de partir », réaffirme Biden avant un entretien à enjeux élevés – .

« Je n’ai pas l’intention de partir », réaffirme Biden avant un entretien à enjeux élevés – .
« Je n’ai pas l’intention de partir », réaffirme Biden avant un entretien à enjeux élevés – .

La candidature du démocrate de 81 ans est de plus en plus critiquée, même au sein de son propre camp, après son échec au premier débat face à Donald Trump.

Je suis là, je reste ! Dans un bref échange avec un partisan, Joe Biden, dont la candidature est de plus en plus critiquée, même au sein de son propre camp, a assuré, jeudi 4 juillet, qu’il n’avait « aucune intention de partir. »

La scène s’est déroulée à la Maison Blanche lors d’une réception organisée à l’occasion de la fête nationale américaine. « Continuez à vous battre ! Nous avons besoin de vous ! » a déclaré quelqu’un dans le public. « Tu peux compter sur moi. Je n’ai pas l’intention de partir. »a répondu Joe Biden, qui avait invité les militaires et leurs familles à un barbecue le 4 juillet.

Ce moment de fête passé, la campagne présidentielle a repris. Et celle de Joe Biden ne semble plus tenir qu’à un fil. Le démocrate de 81 ans n’a pour l’instant pas réussi à effacer l’impression désastreuse laissée par son débat raté face à Donald Trump il y a une semaine. Il a peiné à s’exprimer pendant 90 minutes, trébuchant sur les mots et perdant le fil de ses pensées, déclenchant un vent de panique au sein de son parti.

Lire aussiPrésidentielle américaine : Kamala Harris, l’improbable recours

Les formes bégayent

Son avenir pourrait être décidé par une interview qu’il donnera ce vendredi au journaliste et présentateur vedette d’ABC, George Stephanopoulos, qui sera enregistrée lors d’un voyage de campagne dans le Wisconsin.

Tout le monde, partisans comme adversaires, attend qu’il fasse une percée. S’il réussit, il ne sera pas sauvé, mais s’il échoue, sa candidature à un second mandat serait gravement compromise. A quatre mois de l’élection présidentielle, les démocrates doutent de sa capacité à l’emporter face au milliardaire républicain et une écrasante majorité d’Américains ne le croit pas capable de gouverner quatre ans de plus s’il gagne.

Preuve que l’interview est très attendue, la chaîne de télévision a modifié son calendrier de diffusion. Elle prévoyait initialement de diffuser des extraits vendredi, puis samedi, pour une diffusion intégrale dimanche. Mais c’est finalement samedi soir, à 20 heures (minuit GMT) que les téléspectateurs pourront voir l’interview dans son intégralité, dans le cadre d’une émission spéciale.

Lire aussiAux États-Unis, Donald Trump et Joe Biden s’affrontent pour la première fois depuis 2020

Conférence de presse la semaine prochaine

Ancien bègue, Joe Biden n’a jamais été un orateur très fluide. Il devra convaincre sur ABC avec son élocution, sa syntaxe et ses expressions faciales. Plus tôt cette semaine, l’une des voix démocrates les plus influentes, l’ancienne présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, avait jugé “essentiel” que Joe Biden accorde une ou même deux interviews très médiatisées.

D’autres partisans de Biden ont réclamé une longue conférence de presse pour jauger sa capacité à répondre avec vivacité. Le président américain, qui participe rarement à un tel exercice, ou seulement pour un nombre limité de questions avec des journalistes sélectionnés à l’avance, a promis d’en tenir une la semaine prochaine, mais les détails ne sont pas encore connus.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Meurtre de Célya : une cagnotte en ligne lancée pour aider la famille de la jeune fille : Actualités – .
NEXT 15 morts après une grève scolaire, le Hamas dénonce un « massacre atroce » – .