« C’est probablement le plus grand défi de ma vie » – .

« C’est probablement le plus grand défi de ma vie » – .
« C’est probablement le plus grand défi de ma vie » – .

Après avoir sillonné les océans et documenté la fonte des glaciers, le biologiste et explorateur Jean Lemire fait face à un nouveau défi : vivre avec la maladie de Lyme. Jean Lemire, qui vit maintenant à St-Armand, a été infecté par une tique il y a un an. Depuis, son quotidien a été complètement bouleversé et peu d’options s’offrent à lui.

J’ai connu plusieurs défis dans ma vie. Pensez aux expéditions de la Mission Arctique ou de la Mission Antarctique, où nous avons presque perdu le contrôle. [Mais] En ce moment, c’est probablement le plus grand défi de ma vie. Pourquoi ? Parce que presque instantanément, votre corps changeaffirme Jean Lemire, qui travaille actuellement comme émissaire en matière de changements climatiques pour le gouvernement du Québec.

Depuis un an, Jean Lemire lutte contre une forme chronique de la maladie de Lyme.

Tout ce qui est articulations, c’est très, très, difficile. On n’a plus d’énergie. La fin de journée est très, très difficile. Les nuits, dans mon cas, c’est vraiment terrible.il décrit.

Une tique l’a mordu alors qu’il travaillait sur son terrain

Il y a sept ans, l’ancien chef d’expédition s’est installé sur un terrain de 26 acres à Saint-Armand, dans les Cantons-de-l’Est. Ici, c’est un peu un laboratoire et je trouve ça fantastique parce que tous les agronomes qui me suivent ont accepté de jouer le jeu. Nous avons créé des plans d’eau, des zones humides dans la forêt.explique l’explorateur.

Ouvrir en mode plein écran

La terre de Jean Lemire à Saint-Armand.

Photo: Radio-Canada / Guylaine Charette

En se promenant dans son champ, il mentionne que c’est une bonne année pour son ail. Mais c’est une année qui a été beaucoup moins bonne pour lui.

Il dit que sa vie a changé en juillet 2023. Il était censé désherber. Et comme c’est une ferme bio, tout est fait à la main. Il y a beaucoup de manipulations dans les hautes herbes. Une tique s’est probablement glissée quelque part.

Je pense [qu’elle m’a piqué] sur la tête. Je ne l’ai pas vu. Début juillet, j’ai commencé à avoir des épisodes vraiment violents : fièvre, tout ce qui concernait les articulations, tout était très douloureux.

Une citation de Jean Lemire

Il croit alors être atteint de la maladie de Lyme. Mais un médecin je crois plus ou moins. Même si j’avais l’impression de cocher tous les symptômes.

J’ai dû lutter un peu pour que le test soit fait. Finalement, il est revenu positif.

Une citation de Jean Lemire

Le traitement proposé à Jean Lemire ne fonctionne pas. Il prend des antibiotiques depuis trois semaines, sans résultat. Actuellement, il prend des médicaments pour tenter de diminuer la douleur. Il explique que c’est nouveau pour lui, lui qui n’a jamais pris de médicaments de sa vie.

Aujourd’hui, il a décidé de prendre la parole pour raconter son histoire, car selon lui, la maladie de Lyme est devenue un problème de santé publique.

Peut-être que la tique pensait que je ferais un bon porte-parole.il plaisante.

Ouvrir en mode plein écran

Jean Lemire est sur sa terre de 26 acres à Saint-Armand.

Photo: Radio-Canada / Guylaine Charette

L’Estrie, épicentre de la tique

Environ 60 % des cas de la maladie de Lyme sont enregistrés en Estrie, soit près de 300 cas en 2022, ainsi que 300 cas en 2023.

Jean Lemire se dit très heureux de la création d’une chaire sur la maladie de Lyme à l’Université de Sherbrooke. Les objectifs sont de diagnostiquer la maladie plus rapidement, d’améliorer les connaissances et de sensibiliser la population et le corps médical.

Maintenant, essayez de ne pas nous oublier. Parce qu’en ce moment, tous ceux qui souffrent de la maladie de Lyme chronique, nous sommes un peu oubliés par le système.souhaite l’ancien explorateur.

Il s’adapte à son nouveau quotidien. Il a par exemple réduit le nombre de ses récoltes et se déplace sur ses terres en charrette. Il nous faut malheureusement trouver des moyens, notamment par le biais de médicaments, pour pouvoir fonctionner avec cette douleur qui est désormais persistante.

Heureusement, son nouvel environnement à Saint-Armand contribue à lui remonter le moral.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les Britanniques se rendent aux urnes pour les élections législatives promises au Parti travailliste.
NEXT Les Russes mènent des frappes en série sur des bases aériennes ukrainiennes