Israël saisit 1 270 hectares de terres en Cisjordanie occupée – .

Pour forcer les Palestiniens à quitter une zone convoitée, les colons peignent parfois le drapeau israélien sur leurs maisons (image d’archive).

Fil de presse IMAGO/ZUMA

Israël a approuvé la saisie de 1.270 hectares de terres en Cisjordanie occupée, selon un document officiel consulté mercredi par l’AFP. Il s’agit de la plus grande saisie de terres en territoire palestinien depuis trois décennies, plus précisément depuis les accords de paix d’Oslo (1993), selon l’organisation israélienne anti-colonisation La Paix Maintenant.

Fin juin, ces terres situées dans la vallée du Jourdain ont été déclarées « propriété gouvernementale » par l’autorité israélienne chargée des affaires foncières dans les Territoires palestiniens, selon des documents consultés mercredi par l’AFP.

« La taille de la zone (…) est la plus grande depuis les accords d’Oslo, et l’année 2024 marque un pic dans l’étendue des déclarations de terres domaniales », a déclaré l’organisation La Paix Maintenant.

Près de 24 km2 saisis cette année

Depuis le début de l’année, le gouvernement israélien a officiellement confisqué 23,7 km2 de terres en Cisjordanie. Le pays avait annoncé le 22 mars la saisie de 800 hectares de terres en vue d’y construire de nouvelles colonies. Cette décision avait déjà été qualifiée de « provocation » par La Paix Maintenant, selon laquelle les Palestiniens perdent leur droit de propriété ou d’usage de terres déclarées « terres d’État ».

Les autorités n’ont pas commenté publiquement cette dernière saisie, qui intervient alors que les tensions avec la communauté palestinienne se sont intensifiées en raison de la guerre de Gaza.

« Nous avons besoin d’un État palestinien »

« Netanyahu et Smotrich sont déterminés à se battre contre le monde entier et contre les intérêts du peuple d’Israël au profit d’une poignée de colons », a déclaré mercredi le communiqué de Paix Maintenant, faisant référence au Premier ministre israélien et à son ministre des Finances.

« Aujourd’hui, il est clair pour tout le monde que ce conflit ne peut être résolu sans un accord politique établissant un État palestinien aux côtés d’Israël », a-t-il poursuivi. « Et pourtant, le gouvernement choisit de rendre cela difficile. »

Les colonies illégales, selon le droit international

La colonisation israélienne en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est annexée, est illégale au regard du droit international, rappelle régulièrement l’ONU, qui considère l’ensemble de l’entreprise de colonisation juive dans les territoires palestiniens occupés comme l’un des principaux obstacles à l’établissement d’une paix définitive entre Israël et les Palestiniens.

Depuis des années, l’ONU appelle en vain Israël à « geler toutes ses activités de colonisation » en Cisjordanie.

Après l’annonce de la saisie de 800 hectares en mars, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a qualifié l’expansion des colonies de « contre-productive pour parvenir à une paix durable » avec les Palestiniens.

Un demi-million de colons

Et, en plus des colonies « autorisées » par les autorités israéliennes, des dizaines de colonies sauvages ont été implantées en Cisjordanie occupée. Ainsi, sur 3 millions de Palestiniens, près de 500 000 Israéliens sont installés en Cisjordanie.

Plusieurs organisations internationales, dont le Bureau des affaires humanitaires de l’ONU, dénoncent également, parallèlement à la colonisation, le harcèlement des Palestiniens par les colons qui pousse des communautés entières à quitter leurs terres.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Biden se bat pour maintenir sa candidature en vie – .
NEXT En Cisjordanie, Israël approuve la plus grande expropriation de terres depuis 30 ans – .