la récession s’installe, le chômage augmente

la récession s’installe, le chômage augmente
la récession s’installe, le chômage augmente

Le gouvernement a appliqué un programme d’austérité budgétaire tous azimuts drastique, avec pour objectif « zéro déficit budgétaire » d’ici fin 2024, et ainsi maîtriser l’inflation chronique (211 % en 2023).

Le produit intérieur brut (PIB) de l’Argentine a enregistré une forte contraction de 5,1% sur un an au premier trimestre, tandis que le chômage atteint désormais 7,7% de la population, selon les chiffres officiels publiés lundi.

Selon l’institut des statistiques Indec, le PIB a chuté de 2,6% au premier trimestre par rapport au quatrième trimestre 2023.

Le secteur de la construction, le plus touché, a reculé de 19,7% en comparaison annuelle, suivi de l’industrie manufacturière (-13,7%) et des activités d’intermédiation financière (-13%).

Seules les exportations ont augmenté de +26,1% sur un an et de +11,1% par rapport au trimestre précédent.

L’Indec a également publié lundi le chiffre du chômage, à 7,7% de la population active au premier trimestre, soit une augmentation de 0,8 point de pourcentage par rapport à la même période de l’année dernière.

Les experts estiment que 40 % des Argentins en âge de travailler travaillent dans le secteur informel.

Dévaluation

Si l’inflation dans la troisième économie d’Amérique latine a ralenti en mai (4,2% mensuel), elle est restée vertigineuse sur les cinq premiers mois de l’année (71,9%), à près de 280%. d’une année sur l’autre, selon les dernières données officielles disponibles.

Ces données sont conformes aux projections du Fonds monétaire international (FMI), qui prévoit une contraction du PIB de 3,5 % en 2024 et un taux d’inflation annuel moyen de 233 %.

“Nous savons qu’à court terme la situation va se détériorer, mais nous verrons ensuite les fruits de nos efforts”, a promis Javier Milei lors de son discours d’investiture en décembre.

Le gouvernement a immédiatement appliqué un programme d’austérité budgétaire drastique et tous azimuts, avec pour objectif « zéro déficit budgétaire » d’ici fin 2024, et ainsi maîtriser l’inflation chronique (211 % en 2023).

Mais les coupes budgétaires, notamment la paralysie des projets publics, couplées à une dévaluation brutale (54%) du peso en décembre, ont étranglé le pouvoir d’achat. Un impact qui se répercute sur la consommation, l’activité et l’emploi.

Mais pour le président Milei, lundi lors d’un discours en République tchèque, dernière étape d’une tournée européenne, son gouvernement a procédé « au plus grand ajustement budgétaire non seulement dans l’histoire de l’Argentine, mais aussi dans l’histoire de l’humanité ».

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bernie Sanders, figure de la gauche américaine, appelle à maintenir Biden comme candidat – .
NEXT La police découvre des corps mutilés dans une décharge – .