Ethiopie : au moins 50 travailleurs humanitaires tués en 2024 (rapport)

La plupart des victimes sont recensées dans le nord du pays.

Dans un rapport récemment publié, le Programme alimentaire mondial (PAM) affirme que les situations d’insécurité dans différentes régions d’Éthiopie affectent ses opérations humanitaires.

Selon le rapport, la dernière victime en date est le chauffeur du PAM qui a été abattu dans la région d’Amhara.

Le PAM a également déclaré qu’il continuait de faire face à des perturbations de la chaîne d’approvisionnement dans ses opérations quotidiennes en raison de l’insécurité, des barrages routiers et des pénuries de carburant. “Ces problèmes ont eu un impact sur l’efficacité opérationnelle du PAM en termes de ressources et de temps”, note le document.

En février dernier, le Bureau de l’ONU pour la coordination des affaires humanitaires (UNOCHA) a déclaré que depuis 2019, 46 travailleurs humanitaires ont perdu la vie en Éthiopie, dont 36 étaient liés aux conflits dans le nord de l’Éthiopie.

« Les partenaires humanitaires ne sont pas ciblés par des individus armés, mais la volatilité de la situation sécuritaire et la multiplicité des acteurs armés impliqués, y compris les milices locales et les civils armés, présentent un risque élevé pour le personnel humanitaire et les opérations de secours », a déclaré l’OCHA.

Dans son dernier rapport, le PAM affirme que le manque de financement entrave ses opérations en Éthiopie et appelle les donateurs internationaux à obtenir un financement urgent, car il a besoin de 374 millions de dollars pour couvrir sa réponse en Éthiopie au cours des six prochains mois.

MG/as/lb/te/APA

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Antilles menacées par l’ouragan Beryl, classé « extrêmement dangereux » : Actualités