Les soldats israéliens utilisent des balistes pour brûler des terres dans le sud du Liban

Les soldats israéliens utilisent des balistes pour brûler des terres dans le sud du Liban
Les soldats israéliens utilisent des balistes pour brûler des terres dans le sud du Liban

AA/ Jérusalem/ Abdel Raouf Arnaout

Une vidéo publiée jeudi sur les réseaux sociaux montre l’armée israélienne utilisant une catapulte pour lancer des boules de feu sur les terres frontalières du sud du Liban dans le but de les incendier.

Dans la vidéo, apparemment filmée par un soldat israélien, on voit un certain nombre de soldats cachés derrière un mur de béton de plusieurs mètres de haut, utilisant une baliste pour lancer des ogives nucléaires à travers la frontière.

Le journal hébreu « Israel Today » a affirmé que des soldats avaient utilisé cette méthode pour tenter de mettre le feu à des plantes séchées pour empêcher les combattants du Hezbollah de se cacher dans la zone, soulignant que l’armée israélienne avait initialement utilisé des cocktails Molotov.

“Les forces de réserve de l’armée israélienne ont utilisé la catapulte, un outil de siège médiéval, pour mettre le feu aux arbustes et plantes sèches à proximité des positions militaires et pour empêcher les militants du Hezbollah de se cacher dans la zone”, précise la même source.

Il a ajouté : « Les buissons près de la barrière frontalière font qu’il est difficile pour les soldats de localiser les unités du Hezbollah qui se cachent dans la zone. »

Au début de la guerre, des soldats de réserve utilisaient des cocktails Molotov pour tenter d’incendier des buissons afin que les membres du Hezbollah ne puissent pas s’y cacher, poursuit le journal.

Selon le journal également, les Libanais ont rapporté que les soldats israéliens utilisent également des bombes au phosphore qui provoquent des incendies.

« Afin de trouver une solution au problème sans recourir à une artillerie coûteuse, les soldats de réserve ont décidé d’assembler une catapulte, qui est un outil permettant de lancer des pierres et de brûler des objets à une distance de plusieurs centaines de mètres, et qui a été utilisé en Europe jusqu’à le XVe siècle», précise le journal, précisant que les militaires n’ont pas apprécié la solution susmentionnée et qu’ils ont décidé de mener les opérations de tir à l’aide de drones pour larguer des bombes.

“La vidéo est devenue virale, provoquant l’étonnement des internautes face à l’utilisation de cet appareil primitif par l’armée israélienne, l’une des armées les plus avancées technologiquement au monde”, explique la même source.

Cela fait suite à une escalade à la frontière observée mercredi, lorsque le Hezbollah a tiré 215 missiles sur Israël, ainsi que des drones et des obus d’artillerie, lors de la plus grande attaque depuis le début des affrontements entre les deux. est parti le 8 octobre. Une zone importante de forêts a brûlé dans le nord d’Israël.

Depuis le 8 octobre, les factions palestiniennes et libanaises au Liban, notamment le Hezbollah, échangent quotidiennement des bombardements avec l’armée israélienne à travers la « Ligne bleue » qui les sépare, faisant des centaines de morts et de blessés, la plupart du côté israélien. Libanais.

Les factions se disent solidaires avec Gaza, exposée à une guerre israélienne depuis le 7 octobre. Quelque 122 000 morts et blessés palestiniens, pour la plupart des enfants et des femmes, et plus de 10 000 disparus, ont été enregistrés, dans un contexte de famine et destruction massive.

*Traduit de l’arabe par Malèk Jomni

Seule une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de radiodiffusion interne (HAS), est diffusée sur le site Internet d’AA, sous forme de résumé. Merci de nous contacter pour vous abonner.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Antilles menacées par l’ouragan Beryl, classé « extrêmement dangereux » : Actualités