Vus de Russie, Macron et Scholz sont des dirigeants « illégitimes »

Vus de Russie, Macron et Scholz sont des dirigeants « illégitimes »
Vus de Russie, Macron et Scholz sont des dirigeants « illégitimes »
>>
Emmanuel Macron reçoit les présidents ukrainien Volodymyr Zelensky et allemand Olaf Scholz à l’Elysée, à Paris, le 8 février 2023. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE POUR « LE MONDE »

« La honte de l’Europe : défaite retentissante pour Macron et Scholz. » Commentant le résultat des élections européennes lundi 10 juin, Viatcheslav Volodine n’a pas caché sa satisfaction. « De tels résultats étaient prévisiblesécrit le président de la Douma sur Telegram. Une économie stagnante, la crise migratoire, les pays engagés dans une guerre en Ukraine contre leurs intérêts nationaux… »

Au-delà de ce constat, la recommandation de la quatrième figure de l’Etat russe est catégorique : «Macron et Scholz s’accrochent au pouvoir, mais le plus juste pour eux serait de démissionner et d’arrêter de se moquer de leurs concitoyens. »

Sans nécessairement aller aussi loin, les commentateurs russes, experts ou dirigeants politiques, ont tous les yeux rivés sur les situations allemande et française, les plus houleuses dans un paysage européen relativement stable, qui voit même une légère progression des conservateurs au pouvoir à Bruxelles.

« Un virus de l’illégitimité »

La lecture dominante de ces résultats rejoint les derniers propos de Vladimir Poutine, le 7 juin, sur les élites européennes. « soumis aux États-Unis et travaillant contre les intérêts de sa population ». « Après avoir seulement exécuté les ordres de Washington et abandonné toute souveraineté, ils [Macron et Scholz] ne pouvaient compter sur rien d’autre que ce résultat mérité, qui confirme leur indigence en tant que dirigeants politiques nationaux et européens »estime la présidente du Conseil de la Fédération, Valentina Matvienko. « Il semble qu’un dangereux virus d’illégitimité commence à se propager sur le continent européen »remarque encore Mmoi Matvienko, apparatchik fidèle de toutes les puissances russes depuis l’époque soviétique.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Elections européennes : désavoué par les électeurs allemands, Scholz sous pression pour ouvrir la voie à des législatives anticipées

Ajouter à vos sélections

Le ton est un peu moins virulent au Kremlin. Lors de son point de presse quotidien, le porte-parole Dmitri Peskov note que ” la majorité [au Parlement européen] sera pro-européen et pro-ukrainien (…), mais nous pouvons voir la dynamique des partis de droite gagner en popularité. Il semble qu’avec le temps, ces formations progresseront et nous suivons ce processus avec attention. »

Dans -, le thème de l’illégitimité vise particulièrement Emmanuel Macron, cible numéro un des médias et des responsables russes puisqu’il se présente à l’avant-garde du soutien occidental à l’Ukraine. La France a également été le théâtre de plusieurs opérations de déstabilisation marquées par Moscou, dans les dernières semaines de la campagne électorale.

Il vous reste 45,74% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La commission de l’ONU accuse Israël de crimes contre l’humanité et le Hamas de crimes de guerre
NEXT victoire à la Cour suprême pour la pilule abortive