plusieurs ténors de LR réclament la démission d’Eric Ciotti, qui souhaite « une alliance avec le Rassemblement national »

plusieurs ténors de LR réclament la démission d’Eric Ciotti, qui souhaite « une alliance avec le Rassemblement national »
plusieurs ténors de LR réclament la démission d’Eric Ciotti, qui souhaite « une alliance avec le Rassemblement national »

Séisme à droite : Eric Ciotti le juge nécessaire “une alliance avec le Rassemblement national” en vue des élections législatives, a-t-il annoncé sur TF1 mardi 11 juin. Plusieurs dirigeants LR ont immédiatement réagi à cette déclaration, à commencer par le président du Sénat, Gérard Larcher. “Suite aux déclarations d’Eric Ciotti, j’estime qu’il ne peut plus présider notre mouvement et doit démissionner de son mandat”a-t-il écrit sur X. Olivier Marleix, chef de file des députés LR, a également estimé qu’Eric Ciotti devrait “quitter la présidence” faire la fête. Suivez notre diffusion en direct.

La surprise d’Éric Ciotti. Le président des Républicains, Eric Ciotti, a annoncé sa volonté de construire une alliance avec le RN pour les législatives. Le président des Républicains, qui a reconnu avoir échangé avec Jordan Bardella et Marine Le Pen, dit avoir conclu avec l’extrême droite “un accord qui concernera l’ensemble du territoire national”. Objectif affiché : que “tous” les 61 députés sortants de son groupe pourront être réélus afin d’avoir de l’influence à la prochaine Assemblée nationale. Marine Le Pen a immédiatement salué le « choix courageux » par Eric Ciotti ainsi que son “sens des responsabilités”.

Plusieurs ténors de droite opposés à un accord avec le RN. “Il n’y a pas d’avenir pour les combinaisons d’appareilsa réagi avant cette annonce Laurent Wauquiez, président de la région Rhône-Alpes. C’est la voix que je porterai, sans aucun compromis, quelles que soient les circonstances. ». Même réaction pour Valérie Pécresse, candidate LR lors de la dernière présidentielle. “JE Je n’accepterai jamais aucun compromis avec les extrêmes, qui, j’en suis convaincu, mèneront la France à la faillite et au chaos. » Xavier Bertrand a également lancé un avertissement sur franceino : “jamais les extrêmes”.

Gabriel Attal y croit toujours. A 19 jours du premier tour des élections législatives anticipées, le Premier ministre assure que le “la messe n’est pas dite” pour la majorité sortante. Elu député des Hauts-de-Seine en 2022, le Premier ministre sera de nouveau candidat dans son département, a appris - de sources fiables. « Le combat qui s’engage a des enjeux bien différents de ceux du [élections] Européen”a déclaré Gabriel Attal mardi matin devant le groupe Renaissance, a appris - auprès de son entourage.

La conférence de presse d’Emmanuel Macron reportée à mercredi. Initialement prévue mardi, la conférence de presse, au cours de laquelle le chef de l’Etat devait détailler les axes de campagne du camp présidentiel, a été reportée à mercredi, a appris - auprès de l’entourage du président.

Le RN en quête d’alliances. Jordan Bardella assure mardi “tendre la main” aux membres du parti Les Républicains tout en prévenant que“il n’y aura pas d’accord entre partis politiques”. Le président du parti affirme sur RTL que « chez les candidats qui [son] le mouvement politique soutiendra » aux élections, “Il n’y aura pas que des gens du Rassemblement National, il y aura aussi des gens des Républicains”.

Edouard Philippe souhaite un rassemblement de « toutes les forces politiques du bloc central ». Il faut partir du principe simple qu’aucun parti politique n’est capable à lui seul de mettre en œuvre quelque chose qui réponde aux enjeux des Français.»juge le président d’Horizons, allié du parti présidentiel. « Il faut être ouvert, accepter que sur un certain nombre de points, on puisse travailler avec d’autres »ajoute-t-il sur RTL.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Mauritanie se dote de matériel militaire dans le cadre de la modernisation de ses armées
NEXT Gershkovich jugé pour espionnage pour le compte de la CIA