Deux sauveteurs tués dans une frappe israélienne visant leur véhicule à Rafah

Deux sauveteurs tués dans une frappe israélienne visant leur véhicule à Rafah
Deux sauveteurs tués dans une frappe israélienne visant leur véhicule à Rafah

AA / Gaza / Muhammad Majed

Le ministère de la Santé de Gaza a annoncé mercredi que deux secouristes ont été tués dans une frappe israélienne visant leur véhicule appartenant au Croissant-Rouge palestinien dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza. .

C’est ce qui ressort d’un communiqué du ministère précisant que « deux sauveteurs du Croissant-Rouge ont été tués suite à une frappe israélienne contre leur véhicule qui tentait d’atteindre les blessés dans la zone du rond-point d’Abu Al-Saeed à Tal Al ». -Sultan, à l’ouest de Rafah.

Selon le ministère, “il s’agit de Haitham Tabassi et Suhail Rasras, deux sauveteurs du Croissant-Rouge palestinien”.

Cela survient après que la Société du Croissant-Rouge a déclaré sur Plateforme X que « l’occupation israélienne a délibérément ciblé son ambulance dans le quartier de Tal Al-Sultan à Rafah », notant que « le sort de son équipe d’aide reste inconnu ».

Depuis le début de la guerre israélienne dans la bande de Gaza, le 7 octobre, l’armée a pris pour cible les hôpitaux et le système de santé de Gaza, et a mis de nombreux hôpitaux hors service, mettant ainsi en danger la vie des malades. et des blessés.

L’armée israélienne mène une opération militaire à Rafah depuis le 6 mai, malgré les avertissements régionaux et internationaux sur de possibles conséquences catastrophiques.

La Cour internationale de Justice (CIJ) a ordonné à Israël de suspendre immédiatement son offensive militaire contre Rafah, lancée le 6 mai contre la ville du sud de la bande de Gaza.

Les attaques israéliennes contre la bande de Gaza et sa population ont entraîné le déplacement forcé d’environ 1,9 million de Palestiniens au sein de l’enclave assiégée, dont 1,4 million ont cherché refuge dans la ville isolée de Rafah. deux via la Philadelphia Road, un couloir de sécurité qui marque la frontière entre l’Égypte et la bande de Gaza.

Israël poursuit sa guerre déclarée le 7 octobre contre le mouvement Hamas, malgré la demande du procureur général de la Cour pénale internationale (CPI) d’émettre des mandats d’arrêt internationaux contre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et son ministre de la Défense Yoav Gallant pour « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité », et malgré une résolution adoptée par le Conseil de sécurité appelant à un « cessez-le-feu immédiat ».

*Traduit de l’arabe par Hajer Cherni

Seule une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de radiodiffusion interne (HAS), est diffusée sur le site Internet d’AA, sous forme de résumé. Merci de nous contacter pour vous abonner.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Au Mali, le premier ministre accepte un document critique envers la junte
NEXT Au Mali, le premier ministre accepte un document critique envers la junte