La Suisse condamne l’attaque israélienne contre le camp de personnes déplacées de Rafah

La Suisse condamne l’attaque israélienne contre le camp de personnes déplacées de Rafah
La Suisse condamne l’attaque israélienne contre le camp de personnes déplacées de Rafah

AA / Genève / Beyza Binnur Donmez

La Suisse a condamné mercredi l’attaque israélienne survenue dimanche contre un camp de personnes déplacées dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza ; attaque qui a fait des dizaines de morts parmi les rangs des Palestiniens déplacés.

Lors de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU mercredi, Berne a exprimé son «extrême inquiétude» face à la spirale de violence, qui a atteint un «nouveau niveau» le week-end dernier, a indiqué le ministère de la Défense. Affaires étrangères dans un communiqué.

“La Suisse condamne fermement l’attaque israélienne menée le 26 mai contre un camp de personnes déplacées à Rafah”, ajoute le communiqué.

Berne a souligné le « besoin urgent » de protection des habitants de Gaza, car ils ont déjà été déplacés, sont confrontés à la menace de famine et continuent de souffrir des hostilités.

Le pays a également condamné les attaques « continues » du Hamas contre Israël « comme ce fut le cas le 26 mai », qualifiant ces attaques de violation du droit international humanitaire.

A New York, la Suisse a réitéré que toutes les parties doivent respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, réitérant au Conseil son appel à un cessez-le-feu immédiat, à un accès humanitaire sûr et sans entrave et à la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers, a indiqué le ministère.

Le communiqué mentionne également la situation en Cisjordanie en condamnant les violences perpétrées par les colons israéliens, notamment les attaques répétées contre les installations de l’ONU à Jérusalem-Est et les convois d’aide humanitaire.

** Mise en œuvre des ordonnances de la CIJ, « condition préalable » à la désescalade

La diplomatie suisse a également indiqué que la mise en œuvre des ordonnances de la Cour internationale de Justice était l’une des « conditions préalables » à la désescalade.

« Le respect du droit international humanitaire par toutes les parties, ainsi que la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et des mesures provisoires indiquées par la Cour internationale de Justice, sont des conditions préalables à la désescalade », a-t-il déclaré. » a déclaré le ministère.

La diplomatie suisse a rappelé que Berne reste «fermement convaincue» que seule une solution négociée à deux États, dans le cadre de laquelle Israël et la Palestine vivraient côte à côte dans la paix et la sécurité dans le respect des frontières reconnues, constitue la base d’une paix durable au Moyen-Orient. Est.

Israël mène depuis le 7 octobre 2023 une offensive meurtrière contre la bande de Gaza, tuant plus de 36 170 personnes et en blessant au moins 81 400 autres.

Près de huit mois après le début de la guerre israélienne, de vastes pans de la bande de Gaza ont été réduits en ruines et soumis à un blocus paralysant qui prive les habitants de nourriture, d’eau potable et de médicaments.

Israël est poursuivi pour « crime de génocide » devant la Cour internationale de Justice, qui, dans sa dernière ordonnance, a ordonné à Tel-Aviv de mettre immédiatement fin à ses opérations à Rafah, où plus d’un million de Palestiniens ont trouvé refuge avant que la ville ne soit envahie. le 6 mai.

*Traduit de l’anglais par Mourad Belhaj

Seule une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de radiodiffusion interne (HAS), est diffusée sur le site Internet d’AA, sous forme de résumé. Merci de nous contacter pour vous abonner.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Bibliothèque du Congrès révèle ses étonnants trésors
NEXT Elle reste immobilisée pendant trois jours à côté du corps de son petit ami