Une Américaine poursuit la police pour 1 million de dollars américains

Une Américaine poursuit la police pour 1 million de dollars américains
Une Américaine poursuit la police pour 1 million de dollars américains

Une Américaine de 46 ans qui aurait été traînée deux fois hors de son domicile, nue comme un ver, par des policiers, alors qu’elle n’était pas la cible de mandats de perquisition visant son domicile, aurait décidé de porter plainte contre la police. Floride pour 1 million de dollars.

« Ils n’ont pris aucune précaution pour préserver sa dignité. Elle a été humiliée et forcée de faire ce qu’ils voulaient qu’elle fasse. Elle a été traitée comme un animal”, a insisté mardi l’avocat de la femme, Kevin Anderson, selon NBC News.

LaTanya Griffin, quarante ans, aurait déposé lundi une deuxième plainte contre le bureau du shérif du comté d’Okaloosa, une force de police de Floride, pour réclamer plus d’un million de dollars de dommages et intérêts pour deux interventions survenues le 29 août 2019 et le 28 mai 2020.

Selon la plainte, les forces de l’ordre ont violé les droits de la femme issus du quatrième amendement, qui interdisent les perquisitions et saisies abusives, lorsqu’ils l’ont forcée à deux reprises à sortir de chez elle, devant ses enfants et devant un public, alors qu’elle était nue.

De plus, dans les deux cas, la femme n’était pas la cible des mandats de perquisition et aucune accusation n’aurait été déposée après son transport forcé, aurait indiqué son avocat, selon NBC News.

Lors de la première intervention, c’est sous la menace d’une arme que la femme aurait été contrainte de rester nue devant les policiers et le public, ainsi que sa fille de 6 ans et son fils de 14 ans, après qu’ils se soient effondrés. la porte d’entrée à l’aide d’un bélier, aurait-elle affirmé.

Puis, quelques mois plus tard seulement, elle a de nouveau été forcée de quitter son domicile à l’aube lorsque la police est arrivée avec un mandat d’arrêt dont la cible n’a pas été précisée.

Cette fois, la femme aurait été menottée nue devant ses enfants, avant que les policiers ne lui mettent un débardeur sur la tête pour l’habiller partiellement, sans toutefois « dissimuler ses parties génitales », avant de la traîner dehors jusqu’au véhicule de police parallèle à un voie publique très fréquentée, selon la poursuite.

Selon l’avocat de la femme, les agissements « abominables » des policiers ont contraint la victime, humiliée et en détresse émotionnelle, à quitter le comté d’Okaloosa.

Suite au dépôt d’une première plainte pour le premier incident, la police a de son côté réagi en soutenant que les actes auraient été conformes à « une procédure policière établie, raisonnable et généralement acceptée » et qu’ils auraient été « accomplis en bonne et due forme ». foi », par les agents et leurs supérieurs.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV autour d’Eric Ciotti, la chasse est ouverte ! – .
NEXT Gagner le lobbying industriel pour sauver de l’interdiction les milliards de pots de yaourt et de contenants de viande en polystyrène