Température record de 49,9°C enregistrée à New Delhi, Inde

Température record de 49,9°C enregistrée à New Delhi, Inde
Température record de 49,9°C enregistrée à New Delhi, Inde

Des pics de chaleur similaires sont attendus mercredi, alors que les prévisionnistes prévoyaient des températures inférieures de neuf degrés. La vague de chaleur dans le centre et le nord-ouest de l’Inde “devrait progressivement s’atténuer” à partir de jeudi, selon les services météorologiques indiens.

En mai 2022, 49,2°C ont été enregistrés dans certains quartiers de la capitale, rapportaient cette année-là les médias indiens. Les températures caniculaires sont courantes en Inde en été, mais les chercheurs affirment que le changement climatique entraîne des vagues de chaleur plus longues, plus fréquentes et plus intenses.

Les autorités de New Delhi ont mis en garde contre un risque de pénurie d’eau. Des réductions d’approvisionnement ont déjà eu lieu dans certains endroits. Le ministre de l’Eau, Atishi Marlena, a appelé à la « responsabilité collective » des habitants pour mettre fin au gaspillage, a rapporté mercredi le journal Times of India.

«Eau rationnée»

“Pour résoudre le problème de la pénurie d’eau, nous avons pris une série de mesures telles que la réduction de l’approvisionnement en eau de deux fois par jour à une fois par jour dans de nombreuses régions”, a déclaré Mme Atishi, selon l’Indian Express. “L’eau ainsi économisée sera rationnée et distribuée dans les zones (confrontées à) une pénurie d’eau et où l’approvisionnement ne dure que 15 à 20 minutes par jour”, a-t-elle ajouté.

Le débit de la rivière Yamuna, un affluent fortement pollué du Gange qui traverse New Delhi, est considérablement réduit pendant les mois les plus chauds de l’année. Et la capitale indienne dépend presque entièrement des États agricoles voisins de l’Haryana et de l’Uttar Pradesh, dont les besoins en eau sont importants.

Le département météorologique indien a également mis en garde contre les conséquences de la chaleur sur la santé, en particulier chez les nourrissons, les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques. C’est dans l’État du Rajasthan que les températures les plus élevées ont été enregistrées mardi, en raison de vents torrides, à 50,5°C.

La région désertique autour de la ville de Phalodi, dans le même État du nord-ouest de l’Inde, a connu un record historique de 51°C en 2016. Le Pakistan voisin a également subi de fortes canicules, avec un pic de température estimé dimanche à 53°C dans le Sind, une province frontalière avec l’Inde.

Le bureau météorologique pakistanais a déclaré qu’il s’attendait à une baisse des températures à partir de mercredi, mais a mis en garde contre de nouvelles vagues de chaleur en juin.

Pendant ce temps, les États du nord-est du Bengale occidental et du Mizoram ont été frappés par des vents violents et des pluies torrentielles accompagnant le puissant cyclone Remal, qui a dévasté l’Inde et le Bangladesh dimanche. , causant plus de 65 morts.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un homme accusé d’avoir brûlé le Coran lynché à mort
NEXT L’Arménie reconnaît l’État de Palestine