livraison de 30 chasseurs, renseignement, coopération industrielle, moyens russes… Que contient l’accord belgo-ukrainien ? – .

livraison de 30 chasseurs, renseignement, coopération industrielle, moyens russes… Que contient l’accord belgo-ukrainien ? – .
livraison de 30 chasseurs, renseignement, coopération industrielle, moyens russes… Que contient l’accord belgo-ukrainien ? – .

La Belgique et l’Ukraine ont également signé un accord de sécurité bilatéral. A cette occasion, le président Volodymyr Zelensky effectue ce mardi une visite surprise à Bruxelles. Une conférence de presse a lieu ce matin au 16, rue de la Loi, adresse du cabinet du Premier ministre.

A la demande du MR, la Défense va réexaminer la possibilité de livrer des F-16 belges à l’Ukraine : “C’est un devoir moral”

Fin avril, le gouvernement De Croo, réuni en « kern » (comité ministériel restreint), a décidé d’accélérer les livraisons de combattants belges à l’armée ukrainienne. D’ici la fin de l’année, plusieurs d’entre eux seront remis à Kiev. Ces appareils seront remplacés par les F-35 achetés par la Défense au constructeur américain Lockheed Martin.

Pour dix ans

Sur les réseaux sociaux, le président Zelensky a précisé le contenu de cet accord bilatéral de sécurité et de soutien à long terme entre l’Ukraine et la Belgique. Cet accord couvre «sur un montant de 977 millions d’euros d’aide militaire belge à l’Ukraine cette année, ainsi que sur l’engagement de la Belgique à soutenir notre pays pendant dix ans», a commenté le chef de l’Etat ukrainien.

Sécurité navale, déminage, relance économique…

Outre la livraison d’une trentaine de F-16, «l’accord garantit une assistance sécuritaire rapide de la part de la Belgique, des véhicules blindés modernes, des équipements répondant aux besoins de l’armée de l’air et de la défense aérienne de l’Ukraine, la sécurité navale, le déminage, la participation aux munitions d’artillerie de la coalition et la formation militairee. »

Toujours selon la communication officielle de Volodymyr Zelensky, la convention belgo-ukrainienne prévoit également une coopération industrielle en matière de défense, le soutien à la formule de paix proposée par les Ukrainiens pour mettre fin au conflit actuel, le renforcement des sanctions contre la Russie, le recours des avoirs russes gelés, la relance économique et la reconstruction du pays envahi et partiellement détruit par les troupes du Kremlin, etc.

mouette

La Belgique exprime également son soutien à la future adhésion de l’Ukraine à l’UE et à l’OTAN.“

»L’Ukraine et la Belgique approfondiront également leur coopération en matière de renseignement, de cybersécurité et de lutte contre la désinformation. La Belgique exprime également son soutien à la future adhésion de l’Ukraine à l’UE et à l’OTAN», ajoute enfin le président ukrainien.

Des F-16, mais pas pour attaquer le territoire russe

Lors de la conférence de presse organisée ce mardi matin par le chef de l’Etat ukrainien et le Premier ministre belge, la question des limites imposées à l’utilisation des F-16 a été évoquée. Les F-16 ne peuvent être utilisés que sur le territoire ukrainien, a précisé Alexander De Croo. Il n’est donc pas question d’un bombardement sur le territoire russe via des chasseurs transférés par la Belgique.

La possibilité pour l’Ukraine de frapper le dispositif russe de l’autre côté de la frontière avec des armes occidentales est une question fondamentale mais «il n’y a pas encore d’accord à ce sujet», a rappelé le Premier ministre.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Argentine dépense moins mais compte plus de pauvres
NEXT Des Ukrainiens victimes de recrutement forcé ? – .