Un média souligne les liens du député De Beukelaer avec Yes Now, une organisation proposant « une spiritualité d’inspiration chrétienne et orientale »

Un média souligne les liens du député De Beukelaer avec Yes Now, une organisation proposant « une spiritualité d’inspiration chrétienne et orientale »
Un média souligne les liens du député De Beukelaer avec Yes Now, une organisation proposant « une spiritualité d’inspiration chrétienne et orientale »

Interrogé par Le Libre dans le cadre de la campagne électorale, Christophe De Beukelaer a refusé de commenter le contenu de l’article. “Ce sont des inventions et je vais porter plainte pour diffamation contre ce média. Dans un tweet, il a déclaré : «indigné par les accusations portées» et avait précisé qu’il ne le faisait pas « n’a jamais été directement ou indirectement impliqué dans une secte, ni sous le contrôle de qui que ce soit ».

Du gaz poivré et des matraques pour les patrouilleurs de la STIB ? Les solutions de Christophe De Beukelaer face aux fusillades à Bruxelles

…qui prône une spiritualité d’inspiration chrétienne et orientale

De quel type d’organisation parlons-nous et s’agit-il d’une secte ? Le CIAOSN, le centre d’information chargé de fournir des informations aux citoyens ou aux autorités qui en font la demande, sur le phénomène sectaire, a créé une fiche sur Yes Now.

“Nous ne qualifierons jamais une organisation de secte ou non, nous collectons simplement des informations», explique Kerstine Vanderput, porte-parole du CIAOSN.

« Si on continue comme ça, on se dirige vers la faillite de la Région bruxelloise »

Le contenu de la fiche CIAOSN, qui Le Libre a pu consulter, ne contient pas d’éléments probants permettant de tirer de telles conclusions. On peut lire que ce collectif, qui prône une spiritualité d’inspiration chrétienne et orientale, propose un cheminement spirituel aux personnes »qui souhaitent entreprendre un travail sur eux-mêmes afin de devenir de meilleures personnes». La participation du fondateur de Yes Now, Ramon Junquera, à plusieurs conférences organisées par Christophe De Beukelaer sur «crypto-monnaies » dans lequel le député Les Engagés a investi. « Si nous faisons un portrait sur une organisation, quelle qu’elle soit, c’est parce que nous avons reçu des demandes en ce sens de la part de personnes. Mais ce n’est pas parce que les gens posent des questions sur une organisation qu’elle est problématique.», conclut Kerstine Vanderput.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Elle reste immobilisée pendant trois jours à côté du corps de son petit ami