Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira d’urgence ce mardi

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira d’urgence ce mardi
Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira d’urgence ce mardi

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira ce mardi 28 mai dans l’après-midi à la demande de l’Algérie, moins de 48 heures après une nouvelle frappe meurtrière d’Israël dans la bande de Gaza.

Israël multiplie ses frappes sur Rafah malgré les condamnations de ses bombardements meurtriers contre un camp local de déplacés qui ont poussé le Conseil de sécurité de l’ONU à convoquer une réunion d’urgence sur la situation dans ce secteur de Gaza ce mardi 28 mai.

De leur côté, l’Espagne, la Norvège et l’Irlande reconnaîtront dans la journée l’État de Palestine lors d’une conférence de presse à Bruxelles, une annonce faite la semaine dernière qui a suscité l’ire d’Israël.

L’ONU appelle à une enquête « complète et transparente »

Sur le terrain, de nouvelles frappes aériennes et tirs ont eu lieu ce mardi 28 mai au centre et à l’ouest de Rafah, ville de la pointe sud de la bande de Gaza où les militaires ont débuté, au début du mois, une opération terrestre.

Ces nouveaux attentats font suite à une vague internationale de condamnation d’une frappe à Rafah, qui a fait dimanche soir 45 morts et 249 blessés, selon le ministère de la Santé à Gaza, et incendié des tentes occupées par des Palestiniens dans un camp de déplacés. camp de personnes.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a regretté « un accident tragique ». L’armée israélienne a déclaré qu’elle enquêtait sur la mort de victimes civiles après avoir initialement déclaré avoir ciblé deux hauts responsables du Hamas avec des « munitions précises ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira en urgence ce mardi après-midi, a-t-on appris lundi de sources diplomatiques. Cette réunion à huis clos a été demandée par l’Algérie, membre non permanent du Conseil, ont indiqué plusieurs de ces sources.

L’ONU a appelé à une enquête « complète et transparente » sur le bombardement de Rafah.

La frappe meurtrière sur Rafah est intervenue deux jours après une décision de la Cour internationale de Justice, la plus haute juridiction de l’ONU, qui a ordonné vendredi à Israël de suspendre ses opérations à Rafah.

Selon l’ONU, cette opération avait déjà poussé, en près de trois semaines, quelque 800 000 Palestiniens à fuir, obligeant ainsi les personnes qui avaient tenté de trouver refuge à Rafah plus tôt dans la guerre à se déplacer à nouveau.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Gaza, un peuple sans fête
NEXT Adrien Quatennens annonce renoncer à sa candidature, « toutes les énergies doivent être utilisées pour battre l’extrême droite »