L’actualité verte de la semaine

Notre sélection d’actualités environnementales d’ici et d’ailleurs


Publié à 00h56

Mis à jour à 9h00

Questionnaire

Quelle proportion des pâturages de la planète est dégradée ?

Répondre

Jusqu’à 50%. La dégradation des vastes espaces sauvages de la planète utilisés par le bétail et les animaux sauvages pour le pâturage et l’alimentation est « gravement sous-estimée » et passe largement inaperçue, a déclaré mardi un rapport de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre le contrôle de la faune. désertification. Le surpâturage, le changement climatique et la perte de biodiversité entraînent une baisse de la fertilité et des nutriments des sols, une érosion, une salinisation, une alcalinisation et un compactage des sols, menaçant ainsi l’approvisionnement alimentaire d’un sixième de l’humanité.

Fonte record liée au réchauffement climatique

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTOS GETTY IMAGES

La fonte record de la banquise est très probablement due au réchauffement climatique.

La fonte record de la banquise mesurée début 2023 en Antarctique aurait été « extrêmement improbable » sans le réchauffement climatique provoqué par l’activité humaine, qui a quadruplé le risque de voir se produire ce phénomène qui, auparavant, n’avait aucune chance de se produire. ne se produisent « qu’une fois tous les 2000 ans », selon une étude du British Antarctic Survey publiée le 20 mai. En 2023, l’étendue maximale de la banquise, qui fond en été et se reconstitue en hiver, était de près de 2 millions de kilomètres carrés inférieure à celle des glaces. la moyenne pour un hiver normal, une réduction équivalente à quatre fois la superficie de la France, rappelle l’observatoire britannique.

Avec l’Agence France-Presse

Les pollinisateurs menacés par le changement climatique

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES -

Les pollinisateurs, comme les abeilles, sont menacés par le changement climatique.

Le changement climatique menace les pollinisateurs essentiels à la production d’une grande partie de la nourriture de la planète, prévient une étude publiée le 20 mai dans la revue scientifique. Avis sur CABI. Cette menace s’ajoute à des facteurs de déclin déjà connus tels que l’utilisation de certains pesticides et la pollution. Les changements de température et d’eau liés au changement climatique risquent de réduire la quantité et la qualité des ressources disponibles pour les pollinisateurs, de réduire la survie des larves ou des adultes et de modifier les habitats propices. Un réchauffement climatique influencera notamment la présence et la période de floraison des plantes dont dépendent les pollinisateurs.

Avec - Canadienne

Une pomme de terre résistante à la sécheresse

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO HANS RUDOLF OESER, ARCHIVES DU NEW YORK TIMES

Une équipe d’Agriculture et Agroalimentaire Canada souhaite identifier les pommes de terre qui résistent le mieux au manque d’eau.

Des scientifiques fédéraux des Maritimes tentent de développer une nouvelle espèce de pomme de terre mieux adaptée aux sécheresses causées par les changements climatiques. Une équipe d’Agriculture et Agroalimentaire Canada a examiné des variétés de pommes de terre sauvages d’Amérique du Sud et a identifié celles qui résistent le mieux au manque d’eau, afin de les croiser avec d’autres choisies pour leur rendement, leur taille et leurs qualités. Ces pommes de terre nouvelles passeront ensuite par le programme de sélection du ministère, qui évaluera leur calibre, leur forme, leur potentiel de rendement ainsi que leurs caractéristiques de cuisson et de transformation, avant d’être éventuellement commercialisées.

Avec - Canadienne

Corvées et festivités de la Semaine de l’Océan

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTOS GETTY IMAGES

Les corvées de ménage sont au menu de la Semaine québécoise des océans.

Corvées de ménage, activités éducatives pour petits et grands et festivités sont prévues à Montréal, Québec, Bas-Saint-Laurent et Gaspésie à partir de samedi dans le cadre de la Semaine québécoise de l’océan. Ce festival, qui en est à sa cinquième édition, vise à sensibiliser à la conservation des océans et du Saint-Laurent. Un nettoyage riverain et sous-marin est notamment prévu le 2 juin au bassin Louise, à Québec.

Visitez le site de l’événement

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV En Suisse, trois personnes portées disparues après des inondations – Libération
NEXT Elle reste immobilisée pendant trois jours à côté du corps de son petit ami