Deux morts et trois disparus sur le mont Everest en moins d’une semaine

Deux morts et trois disparus sur le mont Everest en moins d’une semaine
Deux morts et trois disparus sur le mont Everest en moins d’une semaine

Entre le mardi 21 et le mercredi 22 mai, deux alpinistes ont été retrouvés morts et trois sont toujours recherchés. Des événements distincts qui alourdissent le bilan du plus haut sommet du monde.

Deux alpinistes kenyans et népalais sont morts près du sommet de l’Everest au Népal, a annoncé jeudi 23 mai le département népalais du tourisme, portant à au moins quatre le nombre de morts pendant la saison d’alpinisme sur la plus haute montagne. montagne du monde, où trois personnes sont recherchées.

Le corps de l’alpiniste kenyan Joshua Cheruiyot Kirui a été retrouvé entre le sommet et le col Hillary, a déclaré Khim Lal Gautam, chef du bureau local du département du tourisme. L’homme de 40 ans et son guide népalais Nawang Sherpa, toujours portés disparus, n’avaient plus donné signe de vie depuis mercredi 22 mai.

Un autre alpiniste népalais, Binod Babu Bastakoti, 37 ans, est décédé le même jour à environ 8 200 mètres d’altitude, a ajouté le ministère du Tourisme dans un communiqué. Ces décès sont les sixième et septième de cette saison d’alpinisme au Népal.

Trois personnes portées disparues

Outre le guide d’alpinisme kenyan porté disparu depuis mercredi, deux autres personnes sont toujours recherchées. Ils concernent l’alpiniste britannique Daniel Paul Paterson, 40 ans, et son guide Pas Tenji Sherpa, 21 ans, disparus mardi 21 mai au matin à environ 8 750 mètres d’altitude alors qu’ils descendaient du sommet de l’Everest, dans le effondrement d’une corniche.

Dans une vidéo postée sur Instagram par Vinayak Jaya Malla, guide et alpiniste népalais présent au moment de l’incident, on constate un ralentissement de la circulation dû au nombre de personnes effectuant l’ascension.

“La crête sommitale de l’Everest était différente de mes précédentes expériences sur la montagne”, explique-t-il dans la description de sa vidéo.

Selon le grimpeur, il y avait « de la neige molle, de nombreuses corniches et des sections rocheuses enneigées ». Dans une deuxième vidéo diffusée par Vinayak Jaya Malla, on voit un alpiniste tenter de grimper avec difficulté jusqu’au sommet de la crête. Toujours selon l’alpiniste népalais, quatre personnes ont été emportées par l’effondrement de la corniche, avant de parvenir à s’accrocher in extremis à une corde.

« Malheureusement, deux grimpeurs sont toujours portés disparus. Nous avons essayé de traverser, mais c’était impossible à cause du trafic sur le téléphone fixe”, a-t-il déploré sur Instagram.

Plus de 900 permis d’escalade délivrés cette année

Environ 500 alpinistes étrangers et népalais ont déjà atteint le sommet de l’Everest depuis avril, date à laquelle commence la saison d’escalade qui dure jusqu’au début juin. Au printemps, lorsque les températures sont douces et les vents généralement plus faibles, des centaines d’alpinistes affluent vers le Népal, qui abrite huit des 14 plus hauts sommets du monde.

Des Sherpas ultra-expérimentés sont les premiers, chaque année, à atteindre le sommet de l’Everest, ouvrant ainsi un circuit sécurisé. L’industrie de l’alpinisme au Népal, qui pèse plusieurs millions de dollars, repose sur l’expérience des Sherpas, des alpinistes népalais qui servent de guides. Ils paient chaque année un lourd tribut pour accompagner les alpinistes étrangers, un tiers des décès sur l’Everest étant des guides népalais.

Lundi 20 mai, l’alpiniste roumain Gabriel Viorel Tabara a été retrouvé mort dans sa tente au Lhotse, la quatrième plus haute montagne du monde. La semaine dernière, deux alpinistes mongols portés disparus après avoir atteint le sommet de l’Everest ont été retrouvés morts. Auparavant, un Français et un Népalais étaient morts au Makalu, le cinquième plus haut sommet du monde.

Le Népal a délivré cette année plus de 900 permis pour gravir ses montagnes – dont 419 pour l’Everest – à des alpinistes étrangers qui, pour la plupart, gravissent accompagnés d’un guide népalais. En 2023, plus de 600 alpinistes ont atteint le sommet de l’Everest, année marquée par un bilan désastreux de 18 morts.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 10 réunions bilatérales et un discours sur l’IA
NEXT L’attitude des États-Unis face aux massacres commis par Israël nous choque sérieusement