« Trudeau marche sur des œufs à un an des élections »

« Trudeau marche sur des œufs à un an des élections »
« Trudeau marche sur des œufs à un an des élections »

Ni les États-Unis, ni la France, ni l’Allemagne, ni le Royaume-Uni, ni le Canada n’ont suivi les traces des trois pays européens qui ont reconnu mercredi un État palestinien, mais le gouvernement libéral pourrait changer de position si les circonstances se présentaient, selon aux panélistes de l’émission La joute.

• Lire aussi : Reconnaissance d’un État palestinien : le Canada suivra-t-il les traces de l’Espagne, de l’Irlande et de la Norvège ?

• Lire aussi : Biden opposé à la « reconnaissance unilatérale » d’un État palestinien

• Lire aussi : L’Espagne, l’Irlande et la Norvège reconnaîtront un État palestinien

“[Justin Trudeau] marcher sur des œufs à un an des élections», constate l’ancien ministre de la Santé, Géatan Barrette.

Même si M. Barrette note que la position du Canada sur un État palestinien est « nuancée », il estime que les décisions du premier ministre sont « dominées par la situation politique interne du Canada ».

“Je pense que le Canada aimerait aller plus loin, mais ne le peut pas pour des raisons qui sont principalement de politique intérieure”, soutient-il.

Selon l’ancien porte-parole de Québec Solidaire, Amir Khadir, la reconnaissance d’un État palestinien n’est qu’une « question symbolique pour faire pression sur les autorités israéliennes ».

«Je pense que c’est une question de temps», poursuit-il. Le Canada finira par le reconnaître le plus tôt possible.

M. Khadir affirme que le gouvernement Netanyahu « ne veut rien avoir à faire avec un État palestinien parce qu’il veut un plus grand Israël, y compris Gaza et les territoires occupés de Cisjordanie ».

Ce serait donc dans le but d’entraver d’éventuelles négociations entre Israël et les autorités palestiniennes pour une solution à deux États que le gouvernement Netanyahu aurait permis au Hamas de prendre le pouvoir dans la bande de Gaza, selon l’homme politique.

“Comme le Hamas ne reconnaît pas Israël, ils disent : ‘Ah, c’est la faute du Hamas s’il ne nous reconnaît pas, nous ne pouvons pas discuter, donc nous ne pouvons pas arriver à une solution à deux Etats’, ce qui leur permet de poursuivre le nettoyage ethnique et l’apartheid”, a-t-il déclaré. explique.

« La seule façon dont nous disposons en Occident est donc de faire les bonnes choses », souligne-t-il. L’Occident doit avoir le courage de forcer Israël à ouvrir le jeu et à créer ensuite les deux États.»

« Nous devons faire cela pour coincer Netanyahu et ses partisans de droite », conclut M. Khadir.

Regardez le segment de La Joute dans la vidéo ci-dessus.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV quatre navires russes, dont un sous-marin nucléaire, arrivent à La Havane
NEXT le mari est mort, sa femme dans un état grave