« Si cela met le Hamas et l’État d’Israël sur le même plan, à quoi sert la Cour pénale internationale ? – .

« Si cela met le Hamas et l’État d’Israël sur le même plan, à quoi sert la Cour pénale internationale ? – .
« Si cela met le Hamas et l’État d’Israël sur le même plan, à quoi sert la Cour pénale internationale ? – .

TRIBUNE – En envoyant dos à dos dirigeants israéliens et dignitaires du Hamas, le procureur de la CPI met en péril l’avenir de la justice internationale, estime l’avocate et ancienne ministre des Affaires européennes Noëlle Lenoir.

Dans son demande d’émission de mandats d’arrêt concernant la situation dans l’État de Palestine » Dans la Chambre préliminaire de la Cour pénale internationale (CPI) dont il est le procureur, Karim Khan renvoie dos à dos trois dignitaires du Hamas (Yahya Sinwar, le leader de la bande de Gaza, en fuite ; Mohammed Dief, chef de les Al-Qassam, cerveau du pogrom du 7 octobre ; et Ismaïl Haniyeh, chef de la branche politique du Hamas se pavanant au Qatar), ainsi que le Premier ministre israélien et son ministre de la Défense. Il indique avoir de bonnes raisons de penser » que tous ont commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Il accuse spécifiquement les responsables israéliens affamer délibérément des civils » ou extermination, meurtre et persécution » !

Karim Khan estime disposer de suffisamment de preuves pour porter ces accusations extrêmement graves contre Benjamin Netanyahu et Yoav Gallant. Nous saurons ce que sont ces «…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste 84% à découvrir.

Voulez-vous en savoir plus?

Débloquez tous les objets immédiatement.

Déjà inscrit? Se connecter

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Réponse du président ukrainien Zelensky à la proposition de cessez-le-feu de Poutine
NEXT la composition du nouveau gouvernement néerlandais ne s’est pas déroulée sans heurts