Le prince, le juge, l’ancien para… Qui sont les acteurs du vaste procès des putschistes en Allemagne ? – .

Le prince, le juge, l’ancien para… Qui sont les acteurs du vaste procès des putschistes en Allemagne ? – .
Le prince, le juge, l’ancien para… Qui sont les acteurs du vaste procès des putschistes en Allemagne ? – .

Le prince Heinrich XIII Reuss, accusé d’être le principal instigateur des préparatifs du coup d’État, aurait tenté de contacter la Russie pour préparer le putsch.

Les principaux suspects d’un groupe de théoriciens du complot accusés de complot visant à renverser le gouvernement allemand seront jugés à Francfort à partir de mardi.

Le prince

Le prince Heinrich XIII Reuss est accusé d’être le principal instigateur des préparatifs du coup d’État. Il devait être installé à la tête de l’Allemagne si ce plan farfelu avait réussi. Reuss, 72 ans, est le descendant d’une famille noble qui régnait autrefois sur de vastes étendues de la région de Thuringe, à l’est de l’Allemagne. Issu d’une famille de six enfants, Reuss a suivi une formation d’ingénieur, mais gagnait sa vie dans l’immobilier. Il vit à Francfort, mais possède également un château à Bad Lobenstein, en Thuringe.

Reuss est accusé d’avoir tenté de contacter la Russie avant le coup d’État prévu, par l’intermédiaire de sa partenaire russe, nommée Vitalia B., également jugée à Francfort. Certains membres de sa famille ont pris leurs distances avec Reuss. L’actuel chef de la maison princière de Reuss a déclaré l’année dernière à l’AFP qu’il était considéré comme le « le mouton noir de la famille ».

Reuss avait déjà attiré l’attention avec ses théories fantaisistes. Dans un discours décousu lors d’une conférence à Zurich en 2019, il a évoqué le « soi-disant République fédérale d’Allemagne » et affirmait que le pays était dirigé par les Alliés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le juge

Birgit Malsack-Winkemann, juge et ancienne membre du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD), avait été approchée pour devenir « Ministère de la Justice » du groupe. Les enquêteurs pensent que la femme de 59 ans a aidé le groupe à planifier une attaque armée. La police, qui a perquisitionné son appartement, a trouvé plusieurs armes ainsi que d’importants stocks de nourriture, selon les médias allemands.

Malsack-Winkemann a commencé à travailler comme juge à Berlin en 1993. La mère de deux enfants, divorcée, a été députée de 2017 à 2021. Elle a eu recours à un astrologue pendant son mandat, selon le journal Die Zeit, qui fait également partie des suspects du coup d’État. Elle a ensuite repris ses fonctions de juge à Berlin en mars 2022, malgré les tentatives des autorités de la pousser à une retraite anticipée en raison de doutes sur son impartialité. Après son arrestation, elle a été suspendue de ses fonctions.

L’ancien para

Rüdiger von Pescatore, 70 ans, ancien commandant de l’armée allemande accusé par le parquet d’avoir co-fondé cette “groupe terroriste”, devait prendre la direction de l’armée après le coup d’État. Il débute sa carrière comme parachutiste avant de devenir lieutenant-colonel puis commandant du bataillon de parachutistes. Selon Die Zeit, il a attiré l’attention dans l’armée en enseignant de vieilles chansons nazies ou en se comportant de manière fantaisiste, comme lorsqu’un hélicoptère de l’armée l’a déposé chez lui pour prendre un café.

Mais la carrière militaire de Pescatore a pris fin brutalement au milieu des années 1990, lorsqu’il a été reconnu coupable d’avoir détourné des armes d’anciens stocks de l’armée. Il a été expulsé de l’armée et a émigré avec sa famille au Brésil, selon Die Zeit, avant de retourner en Allemagne en 2021.

Autres traceurs

Trois autres hommes, envisagés pour des postes militaires de haut niveau, sont également jugés à Francfort : Maximilian Eder, Michael Fritsch et Peter Wörner. Eder, un ancien colonel de l’armée, a comparu le mois dernier devant le tribunal de Munich pour quatre chefs d’accusation de conduite sans permis et sous l’influence de l’alcool. Fritsch est un ancien policier de Hanovre (nord) qui a été suspendu en 2020 après avoir participé à des manifestations contre la réglementation Covid-19. Wörner est un ancien soldat des forces spéciales du KSK qui a vécu en Norvège et organisé des formations. “survie”selon le quotidien Bild.

« data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js” >

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un tableau qui dit tout
NEXT Elle reste immobilisée pendant trois jours à côté du corps de son petit ami