De multiples questions après la « tentative de coup d’État » en RDC

De multiples questions après la « tentative de coup d’État » en RDC
De multiples questions après la « tentative de coup d’État » en RDC

Dans la vidéo qu’ils ont eux-mêmes filmée et diffusée sur les réseaux sociaux, les assaillants posaient devant un drapeau du Zaïre, nom de la RDC à l’époque de Mobutu Sese Seko, le dictateur renversé en 1997. « Vive le Zaïre, vive les enfants de Mobutu», a aussi crié Malanga, un ancien militaire de 41 ans qui s’est lancé dans les affaires et la politique, fondateur d’un petit parti de la diaspora.

Devant le Palais de la Nation, un bâtiment historique abritant les bureaux de la présidence, situé au bord du fleuve Congo dans la commune huppée de la Gombe, les assaillants avaient attaqué non loin de là le domicile du ministre de l’Economie Vital Kamerhe. , figure de la politique congolaise choisie par la coalition au pouvoir pour devenir président de l’Assemblée nationale. Le ministre et sa famille n’ont pas été touchés, mais deux policiers chargés de les protéger ont été tués.

Selon le porte-parole de l’armée, le général Sylvain Ekenge, les auteurs de ce « coup d’État tué dans l’œuf » étaient une cinquantaine au total, dont plusieurs Américains – Malanga, son fils et « deux Blancs » – et un « Britannique naturalisé ». » Congolais. Une quarantaine de personnes ont été arrêtées et quatre tuées.

Lire aussi : L’armée de la RDC affirme avoir déjoué une tentative de coup d’État

“La vie est très dure”

“Je n’ai pas peur, car j’ai déjà vu bien plus que cette blague !” Maman Ndosi, vendeuse de pain et d’avocats, a déclaré à l’AFP, assise devant sa marchandise dans la commune de la Gombe, où les activités ont repris normalement lundi matin. « Les politiques arrêtent de nous distraire, la vie est déjà très dure dans ce pays », ajoute la mère de famille qui, comme beaucoup de Congolais, est très sceptique quant aux informations officielles.

« Ils tentent de détourner notre attention des problèmes sociaux et sécuritaires », juge Joël, fonctionnaire. “Je ne pense pas qu’au centre-ville de la capitale, des assaillants puissent prendre d’assaut la maison d’un ministre ou le Palais de la Nation sans que les autorités en soient informées”, estime-t-il.

La tentative de coup d’État, qualifiée de « tentative de déstabilisation des institutions » par le gouvernement, a été condamnée notamment par le chef de la Mission de l’ONU en RDC (MONUSCO) et le président de la Commission de l’Union. Africain, qui s’est félicité de « la maîtrise de la situation » par l’armée. Les ambassadeurs en RDC des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne, dans des messages sur la « coopération » des Etats-Unis.

Ces événements surviennent alors que les tensions politiques retardent la mise en place du gouvernement et que le pays est confronté à une grave crise sécuritaire dans sa partie orientale, une rébellion (le M23), soutenue par le Rwanda, occupant une grande partie de la province du Nord-Kivu.

Lire aussi : Au Nord-Kivu, les armes lourdes changent la face d’une guerre oubliée
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Inde connaît la plus longue vague de chaleur jamais enregistrée
NEXT Von der Leyen promet de construire « un rempart » contre les extrêmes