Netanyahu rejette « avec dégoût » les mandats d’arrêt demandés à la CPI

Netanyahu rejette « avec dégoût » les mandats d’arrêt demandés à la CPI
Netanyahu rejette « avec dégoût » les mandats d’arrêt demandés à la CPI

(Jérusalem) Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré lundi « rejeter avec dégoût » les mandats d’arrêt demandés par le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) tant contre le dirigeant israélien que contre des responsables palestiniens du Hamas.

“En tant que Premier ministre d’Israël, je rejette avec dégoût la comparaison faite par le procureur de La Haye entre Israël”, un pays “démocratique”, et “les assassins de masse du Hamas”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Comment osez-vous comparer les monstres du Hamas aux soldats de Tsahal », l’armée israélienne « la plus morale » au monde ? », dit-il, jugeant qu’il s’agit d’une « déformation complète de la réalité ».

«C’est exactement à cela que ressemble le nouvel antisémitisme, il s’est déplacé des campus occidentaux vers la Cour de La Haye. Quelle honte ! », affirme encore le leader de droite israélien.

Lundi, le procureur de la CPI, Karim Khan, a déclaré qu’il avait demandé des mandats d’arrêt contre M. Netanyahu et son ministre de la Défense, Yoav Gallant, pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité présumés tels que « l’acte de ‘affamer délibérément des civils’, ‘l’homicide intentionnel’. et « extermination et/ou meurtre ».

Lire – La CPI demande des mandats d’arrêt contre Netanyahu et les dirigeants du Hamas

Il a également demandé des mandats d’arrêt contre le leader du Hamas à Gaza Yahya Sinouar, le leader du mouvement palestinien Ismaïl Haniyeh ainsi que contre Mohammed Deif, chef de la branche armée du Hamas, pour des crimes contre des crimes commis en Israël et dans la bande de Gaza, comme comme « extermination », « viol et autres formes de violence sexuelle », « torture » et « prise d’otages ».

« Fausse équivalence »

M. Khan « crée une fausse équivalence morale entre les dirigeants d’Israël et les sbires du Hamas. C’est comme créer une équivalence morale après le 11 septembre entre le président Bush et Oussama ben Laden, ou pendant la Seconde Guerre mondiale entre FDR, Franklin Delano Roosevelt et Hitler », a déclaré Benyamin Netanyahou lundi soir dans son communiqué de presse.

“Il alimente sans hésitation le feu de l’antisémitisme”, a ajouté le Premier ministre israélien, selon qui “par cette décision incendiaire, M. Khan se classe parmi les grands antisémites des temps modernes”.

De son côté, le président israélien Isaac Herzog a critiqué dans un communiqué « l’approche unilatérale » du procureur Karim Khan qui « constitue une mesure politique qui encourage les terroristes à travers le monde ».

Dans la rue, les Israéliens ont partagé cette indignation.

“C’est évidemment absurde”, a réagi Benjamin, un architecte de 28 ans, qui n’a pas souhaité donner son nom de famille. « Il y a tellement de crimes dans le monde […] C’est vraiment scandaleux qu’ils nous attaquent», a-t-il déclaré, interrogé par l’AFP dans une rue de Tel-Aviv.

M. Netanyahu s’est réaffirmé lundi à poursuivre l’offensive dans la bande de Gaza, promettant de « renverser » le pouvoir maléfique du Hamas » et de « remporter une victoire totale ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV YouTuber Alvise Perez, surprise de l’ultra droite espagnole
NEXT Le recteur de l’UCAD aborde la question du dividende démographique… – .