une violente dispute éclate entre deux députés américains

une violente dispute éclate entre deux députés américains
une violente dispute éclate entre deux députés américains

« data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js” >

VIDÉO – Un commentaire sur les faux cils d’une députée démocrate a semé le chaos lors d’une audition à la Chambre des représentants des États-Unis, jeudi 16 mai.

Une scène digne d’une émission de télé-réalité. Une remarque sur les « faux cils » d’une députée a transformé une audience parlementaire en une bagarre entre Marjorie Taylor Greene, une représentante républicaine pro-Trump de Géorgie, et Jasmine Crockett, une députée démocrate du Texas.

La session tenue jeudi 16 mai à Washington visait à discuter d’une résolution condamnant le procureur général Merrick Garland pour outrage au Congrès pour avoir refusé de remettre les enregistrements audio entre le président Biden et l’avocat Robert Hur.

“Savez-vous pourquoi nous sommes ici?”, a lancé Jasmine Crockett à « MTG » après une question provocatrice du député républicain sur la fille du juge Juan Merchan. Piqué au vif, l’élu Républicain s’est empressé de rétorquer : « Je ne pense pas que tu saches pourquoi tu es ici. Je pense que tes faux cils t’empêchent de lire correctement.

“N’essaye même pas de jouer à ça”

La représentante démocrate de New York, Alexandria Ocasio-Cortez, s’est immédiatement prononcée pour exiger que les commentaires de Greene soient retirés et que la représentante présente des excuses, qualifiant son commentaire de« absolument inacceptable ». « Comment oses-tu attaquer l’apparence physique de quelqu’un ?» protesta-t-elle.

“Est-ce que ça te fait mal?”a provoqué Marjorie Taylor Greene. “Oh, n’essaye même pas de jouer à cette petite fille.”, a répondu AOC, visiblement exaspéré. MTG a accepté que ses propos soient supprimés pour reprendre les débats, mais elle a refusé à plusieurs reprises de s’excuser.

Le président de la commission, le représentant républicain James Comer, a jugé que les propos de M. Greene ne violaient pas les règles de la Chambre, provoquant l’indignation d’une partie de l’assemblée.

« Corps masculin mal bâti »

“Je suis juste curieux.”a rebondi Jasmine Crockett. “Juste pour mieux comprendre votre décision : si un membre de ce comité commence à parler de la coupe de cheveux blonde peroxydée et du corps masculin mal bâti de quelqu’un, cela ne serait pas considéré comme une insulte personnelle, n’est-ce pas ?”» a-t-elle plaisanté, attaquant à son tour l’apparence physique de Greene.

Après une énième débâcle, la commission a finalement repris le débat sur la résolution pour outrage à Garland, qui a été adoptée par 24 voix contre 20, selon les lignes partisanes. Le sort de la résolution adoptée en plénière reste indécis.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Tunnel du Mont-Blanc fermé du mercredi soir au vendredi matin
NEXT Cyril Ramaphosa réintégré à la présidence de l’Afrique du Sud