Élections mexicaines | Les femmes, c’est votre tour

(Mexico) « Hoy, es tiempo de las mujeres ! » » Leurs noms sont Claudia, Xochitl, Hannah, Clara, Circé, et elles ont toutes décidé de tenter leur chance aux élections du 2 juin, les plus importantes de l’histoire mexicaine, où les postes de président, maire, gouverneur d’État et membre de les chambres des représentants doivent être remplies. A l’issue de ce scrutin, une femme prendra probablement les rênes du pays, une première.

” [Il s’agira] de la première femme élue en Amérique du Nord et cela se passe au Mexique. Qui aurait pu dire ça ? », affirme spontanément en entrevue Stéphanie Allard Gomez, déléguée générale du Québec au Mexique depuis 2017.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO ULISES RUIZ, ARCHIVES DE L’AGENCE FRANCE-PRESSE

Xochitl Galvez Ruiz

Au Canada, il y avait bien Kim Campbell. Mais elle a pris la tête du Parti progressiste-conservateur (PCC) suite au départ de Brian Mulroney. Il n’a pas passé le test électoral.

Le Mexique, où règne encore un machisme ambiant et où la sécurité des femmes reste un enjeu, sera néanmoins le premier des trois amis pour accomplir cet exploit, note Lizbeth Ortiz Acevedo, journaliste mexicaine et féministe autoproclamée.

Parmi les trois candidats en lice à l’élection présidentielle du 2 juin, deux sont des femmes : à gauche, Claudia Sheinbaum Pardo, et au centre droit, Xochitl Galvez Ruiz. Ils sont en tête des intentions de vote, loin devant leur adversaire masculin, Jorge Alvarez Maynez.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO MARIO ARMAS, ARCHIVES DE L’AGENCE FRANCE-PRESSE

« Un pays pour les femmes mexicaines », scande haut et fort Claudia Sheinbaum Pardo lors de ses nombreux discours.

« Un pays pour les Mexicains »

« La République pour les femmes de Mexique ! » » « Un pays pour les femmes mexicaines. » Claudia Sheinbaum crie haut et fort cette phrase lors de ses nombreux discours. Et ce message attire les femmes, nombreuses à venir soutenir celle qui arrive en tête des sondages, souvent accompagnées de leurs enfants, lors de différents rassemblements.

Le petit quartier de Xochimilco, célèbre pour ses gondoles colorées qui flottent sur les canaux, vibre en ce lundi soir de fin avril aux rythmes de la salsa et des chants partisans. Une immense banderole souhaite « la bienvenida » à Claudia Sheinbaum, ancienne maire de Mexico et candidate présentée par l’actuel président Andrés Manuel López Obrador.

Obdulia Flores, comme des milliers de personnes, s’est rendue au centre de Xochimilco pour entendre le candidat de la coalition du Parti Morena, du Parti Vert Écologique du Mexique (PVEM) et du Parti travailliste (PT).

« Nous avons besoin de changement pour faire avancer la cause des femmes », remarque Obdulia Flores, accompagnée de sa petite-fille et d’autres membres de sa famille.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO YURI CORTEZ, ARCHIVES DE L’AGENCE FRANCE-PRESSE

Bain de foule pour Claudia Sheinbaum le 29 avril à Xochimilco

Nous sommes souvent oubliés, mis de côté. Claudia a une façon de penser qui ressemble à celle de toutes les femmes.

Obdulia Flores

Non loin de là, des vendeurs déambulent avec des porte-clés représentant Mmoi Sheinbaum et Andrés Manuel López Obrador. Irena, 25 ans, a elle aussi de grands espoirs. « Elle va gagner », affirme-t-elle avec assurance pendant que sa fille joue au sol. C’est maintenant au tour des femmes. »

Les hommes sont également présents. A l’image d’Abraham Garcia, qui ne cache pas son enthousiasme. « Je trouve merveilleux qu’une femme puisse lancer une campagne pour devenir présidente du Mexique après toutes ces décennies avec des hommes au pouvoir. Je pense que les femmes sont plus ouvertes que les hommes. C’est pourquoi je suis avec elle à 100%. Le machisme est rétrograde », ajoute-t-il.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO YURI CORTEZ, ARCHIVES DE L’AGENCE FRANCE-PRESSE

Des hommes sont également présents à Xochimilco pour soutenir la candidature de Claudia Sheinbaum.

Pour conquérir son public, majoritairement féminin, celle que tout le monde appelle affectueusement Claudia sait dire les mots justes. « Pour la première fois, nous allons reconnaître le travail des femmes mexicaines », dit-elle au micro.

Elle profite de sa tribune pour inviter les électeurs à soutenir le trio des trois « C » : Circe Camacho (candidate pour représenter le district de Xochimilco), Clara Brugada (candidate à la mairie de Mexico) et elle-même, Claudia Sheinbaum, aspirante à la mairie de Mexico. présidence.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO YURI CORTEZ, ARCHIVES DE L’AGENCE FRANCE-PRESSE

Claudia Sheinbaum

Qui s’occupe habituellement des enfants ? Principalement des femmes. Qui s’occupe des tâches ménagères ? Qui s’occupe des maris ?

Claudia Sheinbaum

Sur toutes les tribunes, elle réitère cet engagement phare : verser une pension aux citoyens âgés de 60 à 64 ans pour un travail non rémunéré effectué à domicile pendant des années.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO YURI CORTEZ, ARCHIVES DE L’AGENCE FRANCE-PRESSE

Xochitl Galvez Ruiz se rend souvent à vélo pour se rendre à ses apparitions publiques.

« Un Mexique sûr pour les femmes ! » »

Dans les nombreuses apparitions publiques où elle arrive souvent à vélo, casque rose vissé sur la tête, et dans ses discours et vidéos quotidiennes sur Instagram, Xochitl Galvez Ruiz, candidate de la coalition réunissant le Parti d’action nationale (PAN), le Parti institutionnel Le Parti révolutionnaire (PRI) et le Parti de la révolution démocratique (PRD), se présentent également comme un défenseur des femmes.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO ULISES RUIZ, ARCHIVES DE L’AGENCE FRANCE-PRESSE

Les partisans de Xochitl Galvez se sont rassemblés à Tlaquepaque le 16 avril pour un rassemblement électoral en faveur du candidat à la présidentielle.

Les sondages les plus récents la placent en deuxième position. « Les femmes ont peur de sortir dans la rue et de ne jamais rentrer chez elles, de peur d’être victimes de violences », raconte celle qui a révélé avoir été victime de maltraitance dans son enfance. Nous devons conclure un pacte avec les hommes dans lequel nous nous respecterons mutuellement. »

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO ULISES RUIZ, ARCHIVES DE L’AGENCE FRANCE-PRESSE

Xochitl Galvez Ruiz

Pour certains hommes, il n’est pas facile de comprendre que la nouvelle génération de femmes est désormais différente. Ils travaillent, ils sont actifs, ce qui signifie qu’ils devront apprendre à jouer de nouveaux rôles.

Xochitl Galvez Ruiz

L’ex-sénatrice, qui a dirigé la Commission des peuples autochtones dans l’ancien gouvernement de Vicente Fox, entend délivrer la « Carte mexicaine » pour aider les femmes économiquement vulnérables. Ils recevraient ainsi 5 000 pesos par mois (environ 405 dollars).

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO NATHAËLLE MORISSETTE, -

« Ce n’est pas parce que nous avons deux candidats à la présidentielle qu’ils ont un agenda féministe », estime la journaliste Lizbeth Ortiz Acevedo.

Un vrai progrès ?

La journaliste Lizbeth Ortiz Acevedo ne peut qu’applaudir à l’idée de voir une femme accéder à la plus haute fonction du pays.

« Jusqu’à récemment, il était impossible d’imaginer être gouverné par une femme en raison d’un pouvoir caractérisé par le machisme et le patriarcat. Mais les femmes ont toujours été en politique, même au moment de l’indépendance. Et maintenant, nous allons sans aucun doute briser le plafond de verre. »

Celui qui s’exprime sur différentes tribunes au Mexique se montre cependant critique à l’égard des deux candidats. « Ce n’est pas parce que nous avons deux candidats à la présidentielle qu’ils ont un programme féministe visant à améliorer les droits des femmes », analyse-t-elle.

« Évidemment, ils ont pris certains engagements concernant les femmes parce que c’est nécessaire pour leur campagne, d’obtenir des voix. Mais elles n’ont pas une perspective qui va dans le sens d’un véritable mouvement féministe. »

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO MARCO UGARTE, ARCHIVES PRESSE ASSOCIÉES

Partisans de Xochitl Galvez Ruiz lors d’un rassemblement électoral à Mexico le 3 septembre 2023

C’est un succès pour le mouvement féministe en 200 ans d’histoire du pays, mais cela ne signifie pas que ces élections changeront la situation concernant la situation et les droits des femmes.

Lizbeth Ortiz Acevedo, journaliste

Selon elle, Claudia Sheinbaum suivra les traces de l’actuel président, Andrés Manuel López Obrador. « Il nous a montré que la cause des femmes n’était pas sa priorité, ça ne l’intéresse pas. »

Xochitl Galvez, pour sa part, « a des alliances avec la droite de ce pays, avec des membres du PRI, du PAN, des partis qui, historiquement, n’ont pas favorisé les femmes. Peut-elle vraiment rompre avec ces lignes de parti ? Je pense que ce sera impossible.

De véritables changements se produiront dans toutes les sphères de la société, mais pas nécessairement par le biais du pouvoir politique, affirme M.moi Ortiz Acevedo.

Le symbole d’une femme au pouvoir reste encore fort pour de nombreux Mexicains, estime M.moi Ortiz Acevedo. « Ce qui se passe en ce moment les surprend. Ils ne comprennent pas ce qui se passe et ne sont pas conscients des privilèges dont ils disposent. »

Le machisme n’a donc pas disparu ? “Non”, répond-elle sans hésitation, retenant un rire.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO AUREA DEL ROSARIO, ARCHIVES DE PRESSE ASSOCIÉES

Les partisans de Claudia Sheinbaum se sont rassemblés lors d’un rassemblement électoral à Mexico le 1er mars.euh en mars dernier

En chiffres

20 000

Nombre de postes d’élus locaux et nationaux à pourvoir lors des élections du 2 juin. Un enregistrement.

100 millions

Nombre d’électeurs inscrits au scrutin du 2 juin, dont 51,3% de femmes.

6 ans

Durée d’un mandat présidentiel au Mexique. Ce n’est pas renouvelable.

130 millions

Population en nombre d’habitants

28

Nombre de candidats assassinés depuis le début de la campagne électorale

2,7%

Taux de chômage (mars 2024)

23 654 $ US

PIB par habitant (2022)

1953

Année où les femmes ont obtenu le droit de vote

Sources : gouvernement mexicain et Laboratorio Electoral

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Elle reste immobilisée pendant trois jours à côté du corps de son petit ami