Jugé pour corruption | Le sénateur Robert Menendez accusé de monétiser son pouvoir

Jugé pour corruption | Le sénateur Robert Menendez accusé de monétiser son pouvoir
Jugé pour corruption | Le sénateur Robert Menendez accusé de monétiser son pouvoir

(New York) Jugé à New York pour corruption, le sénateur démocrate Robert Menendez, un habitué de la politique américaine qui risque 20 ans de prison, a été accusé mercredi d’avoir monnayé son pouvoir et son influence pour s’enrichir auprès de son épouse.

Après trois jours de sélection, les 12 jurés assisteront pendant cinq à sept semaines au procès pénal fédéral visant le désormais ancien président de la puissante commission sénatoriale des Affaires étrangères.

Poursuivi depuis septembre avec son épouse Nadine Menendez et trois complices présumés, ce faucon de la droite du Parti démocrate en matière de diplomatie, est visé par une vingtaine d’accusations.

Il est accusé de corruption, de trafic d’influence au profit de l’Égypte et du Qatar, ainsi que d’agir en tant qu’agent d’un gouvernement étranger.

« Il était puissant. Il était aussi corrompu», a tonné la procureure Lara Pomerantz à l’ouverture des débats, estimant que le sénateur avait «vendu son pouvoir» et son influence pour toucher des centaines de milliers de dollars.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

ILLUSTRATION ELIZABETH WILLIAMS, PRESSE ASSOCIÉE

Robert Menendez et son avocat Avi Weitzman

Son avocat Avi Weitzman a assuré au contraire n’avoir “jamais reçu de pots-de-vin” et a même pointé du doigt M.moi Menendez et ses « problèmes financiers ».

Ce dernier, 57 ans, sera jugé en juillet pour raisons de santé.

Le couple est accusé d’avoir accepté « des centaines de milliers de dollars » en pots-de-vin, en espèces ou en lingots d’or, entre 2018 et 2022. Ceci en échange de son influence pour soutenir Le Caire et « protéger et enrichir » trois hommes d’affaires de son État de New York. Jersey où vivent 9 millions d’habitants, dont une importante diaspora moyen-orientale.

Le procureur fédéral Damian Williams avait détaillé la découverte, lors d’une perquisition au domicile du couple en juin 2022, de « liasses de billets fourrés dans les poches » d’une veste, soit 480 000 $ US en espèces, 13 « lingots d’or » « en or », un Cabriolet Mercedes-Benz, une bague en diamant et des meubles.

Bob Menendez, qui plaide non coupable, est resté sourd aux appels à la démission du Parti démocrate. Cet enfant de parents cubains émigrés aux États-Unis ne préside cependant plus la commission des Affaires étrangères du Sénat.

A ses côtés figurent les hommes d’affaires Wael Hana et Fred Daibes qui plaident également non coupables. Un troisième homme, José Uribe, a plaidé coupable dans une partie de l’accusation et collabore avec la justice.

Très rare pour un sénateur, M. Menendez avait déjà été jugé pour corruption en 2015, mais son procès avait été annulé en 2017, faute de verdict unanime des jurés. Et en 2018, le ministère de la Justice – sous la présidence du républicain Donald Trump – a demandé à un juge d’abandonner toutes les charges retenues contre lui.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Israël exhorte Paris à dénoncer les demandes de mandat d’arrêt de la CPI
NEXT L’anticyclone reviendra-t-il enfin ce week-end ? Farid répond à votre question météo (vidéo)