Les Médiévales d’Andilly vous invitent à remonter le temps

Les Grands Médiévaux d’Andilly vous invitent à remonter le temps

Publié aujourd’hui à 9h55

Chevaliers, camps vikings, monstres, rapaces, artisans, ateliers, boutiques, une grande forêt, tels sont les personnages et le décor qui attendent les spectateurs du Grands Médiévaux d’Andilly. L’édition 2024 de la célèbre fête médiévale, présentée comme l’une des plus importantes d’Europe, se tient les 18-19-20-25 et 26 mai, au Grand Parc d’Andilly, en Haute-Savoie, aux portes de Genève. L’occasion de faire un bond de sept cents ans dans le passé.

Diverses nouveautés raviront aussi bien les habitués que ceux qui les découvrent pour la première fois. Ainsi, le Compagnie Clair-Obscur propose un spectacle mettant en scène la wyverne, monstre légendaire (sorte de dragon bipède ou serpent ailé), représenté ici sous la forme d’un automate de 4 mètres de haut et animé par des artistes.

De plus, les funambules se déplaceront sur un fil tendu à 30 mètres de haut depuis un poteau oscillant.

Grand défilé final

A noter également l’organisation d’un grand défilé de clôture, qui aura lieu le dernier jour des Grandes Médiévales d’Andilly, le dimanche 26 mai à partir de 17h30. Celui-ci rassemblera près de 1 500 comédiens, cascadeurs, techniciens, figurants et bénévoles. .

« Le but est de valoriser le travail de tous ceux sans qui le festival ne pourrait avoir lieu et de les remercier », explique Vincent Humbert, président de l’association.Association Le Petit Pays qui organise (notamment) les Grandes Médiévales d’Andilly. « Ce défilé sera poursuivi pour les éditions futures », ajoute celui qui est également maire de la petite commune haut-savoyarde.

Autre nouveauté, un grand défilé final sera organisé le 26 mai pour remercier tous les participants des Grandes Médiévales d'Andilly (image d'illustration).

« Il y aura aussi plus d’artisans, de commerçants et de costumes que les années précédentes. Et le public bénéficiera de davantage d’aménagements destinés à améliorer son confort (bancs, tables, toilettes, espaces couverts, cheminements refaits, etc.) », poursuit le responsable.

Le Val d’Aoste à l’honneur

Ajoutons que l’invité d’honneur cette année est le Vallée d’Aoste, notamment la commune d’Issogne, dans les Alpes italiennes. « Les Valdôtains sont les cousins ​​des Savoyards et des Valaisans », commente Vincent Humbert, tout sourire.

Concernant les prix des billets d’entrée, en raison de l’inflation, ils ont été revus à la hausse, mais très légèrement. « Les tarifs des journées pendant lesquelles des nuits sont organisées ont augmenté entre 50 centimes d’euro et 1 euro, ceux des journées sans nuits n’ayant pas changé », indique Vincent Humbert. Il souligne que le coût global des Grandes Médiévales d’Andilly (salaires, énergie et matériels) a augmenté « d’au moins 50 000 euros cette année ».

Toujours très populaires, les spectacles de fauconnerie se confirment, malgré une pétition lancée par les défenseurs des animaux demandant l'annulation de ces spectacles.

Sur le plan économique, les organisateurs espèrent accueillir « environ 15 000 visiteurs par jour ». Pour rappel, plus de 62 000 spectateurs ont assisté à la fête médiévale en 2023, soit le deuxième meilleur résultat historique après le record enregistré en 2022 (plus de 66 000 spectateurs). « Ce n’est qu’à partir de 40 000 entrées payantes que nous couvrons nos frais et commençons à faire des bénéfices », explique Vincent Humbert. Il s’attend à un chiffre d’affaires total d’environ 2,5 millions d’euros et à un bénéfice compris entre 700 000 et 800 000 euros.

La récente polémique autour des spectacles de fauconnerie aux Grandes Médiévales d’Andilly, survenue après le lancement par les défenseurs des animaux d’un pétition exigeant leur annulation, s’inquiète le petit Vincent Humbert, qui confirme maintenir les représentations de rapaces. “Actuellement, le nombre de pré-réservations de billets est équivalent à celui de l’année dernière à la même époque”, précise-t-il.

À ce stade, vous trouverez du contenu externe supplémentaire. Si vous acceptez que des cookies soient placés par des fournisseurs externes et que des données personnelles leur soient ainsi transmises, vous devez autoriser tous les cookies et afficher directement le contenu externe.

Autorise les cookiesPlus d’informations

Autre risque, plus habituel pour ce type d’événement ; celui de la météo. Les prévisions annoncer (ce mercredi) une météo mi-ombre à Andilly pour le week-end d’ouverture (prévisions à prendre avec des pincettes cependant, comme c’est souvent le cas avec celles établies plusieurs jours à l’avance). Mais Vincent Humbert reste confiant : « Nous avons investi dans des équipements, comme des abris, pour réduire l’impact des intempéries sur le parc et ses visiteurs. Et même par temps pluvieux, le feu d’artifice final est tiré. »

Bulletin

« Sauter la frontière »

Actualités, bons conseils et idées de sorties. Avec Saute-Frontière, retrouvez chaque semaine tout ce dont vous avez besoin pour bien vivre dans le Grand Genève.

Ouvrir une session

Fabrice Breithaupt est journaliste et secrétaire de rédaction. Il s’occupe des questions transfrontalières franco-suisse, mais aussi de l’immobilier, de l’emploi et de la formation. Il est journaliste de relations publiques depuis 1995 (radio, puis presse écrite).Plus d’informations

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

3 commentaires

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Donald Trump refuse de témoigner à son procès à New York
NEXT Le réseau africain des sciences infirmières et des métiers de la santé est créé à Casablanca