il se dit prêt à renoncer à sa dotation

il se dit prêt à renoncer à sa dotation
Descriptive text here

Le prince Laurent est prêt à renoncer à sa dotation. Le frère cadet du roi aimerait prendre sa vie en main, devenir indépendant. Il l’avait sous-entendu à plusieurs reprises, mais cette fois, cela a été prononcé très clairement et retranscrit dans - flamande. Le prince Laurent souhaite démarrer une nouvelle vie et développer des projets à l’étranger avec son épouse, notamment dans le domaine des énergies durables.

On sait que le prince Laurent a toujours eu du mal à ne pas pouvoir travailler comme tout le monde. C’est aussi pour cela qu’il a reçu une dotation : pour être à la disposition du gouvernement et de la famille royale.

Il est donc prêt à renoncer aux 307 000 euros annuels qu’il perçoit pour pouvoir travailler. Il explique dans - qu’à 60 ans, il souhaite que ses enfants soient fiers de lui. Il a le sentiment, dit-il, de ne pas être respecté en Belgique. Il souhaite s’épanouir dans une nouvelle vie, plus que celle qu’il mène actuellement.

En revanche, le frère du roi ne se prononce pas sur la question de savoir s’il peut rester disponible pour la famille royale, même s’il part vivre à l’étranger.

De bonnes sources, on sait que le palais n’a pas du tout apprécié ses déclarations, inappropriées compte tenu de ses fonctions au sein de l’institution. Et le palais le lui a fait comprendre. Cette autonomie passe aussi par des projets qu’il mène à l’étranger, en Turquie notamment.
Le prince ne put s’empêcher de faire une nouvelle déclaration qui allait un peu à contre-courant. Il souhaite développer un projet pour promouvoir l’énergie verte en Turquie. Il a déjà signé un accord avec l’Université d’Istanbul pour développer sa technique. Bref, il veut réduire la pollution dans les entreprises de 80 à 100 %, et permettre ainsi aux patrons d’économiser plusieurs centaines de millions d’euros, selon lui.

Il a des projets en Turquie, mais aussi en Azerbaïdjan. Et ce qui nous dérange, ce sont les propos du prince Laurent dans - turque, plutôt élogieux envers le président turc, Recep Erdogan. C’est un leader fort, dit-il, qui sait soutenir son projet et qui y croit. Un dithyrambe qui rappelle évidemment celui qu’il a réalisé pour le dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi, dans le cadre d’un projet de reforestation.

Il a déjà reçu l’autorisation gouvernementale pour se rendre à deux reprises en Turquie fin 2023.

Prince Laurent

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV A Dubaï, des criminels investissent dans la pierre en toute impunité
NEXT Comment triompher face à l’épreuve ?