un groupe d’orques coule un voilier de 15 mètres dans le détroit de Gibraltar

un groupe d’orques coule un voilier de 15 mètres dans le détroit de Gibraltar
Descriptive text here

Par UN J

Publié
il y a 4 heures,

Mise à jour il y a 51 minutes

« data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js” >

Un groupe d’orques a attaqué et coulé un voilier de 15 mètres dans le détroit de Gibraltar ce dimanche 12 mai.

Un groupe d’orques a attaqué, ce dimanche 12 mai vers 9 heures locales (10 heures en France), un voilier de 15 mètres dans le détroit de Gibraltar, au large du cap Spartel. Le groupe, composé de plusieurs cétacés, a lourdement attaqué et endommagé le voilier Cognac Alboránun Sun Odyssey 519. Des avaries au gouvernail et une fuite ont été signalées par les deux plaisanciers, avant leur départ du navire selon Reuters. Le bateau se trouvait dans les eaux marocaines au moment de l’incident.

Reuters ajoute que « les passagers ont signalé avoir ressenti des coups soudains sur la coque et le gouvernail avant que l’eau ne commence à s’infiltrer à l’intérieur du navire « . Le pétrolier Lascaux, qui se trouvait dans la zone, s’est ensuite dérouté, à la demande des autorités maritimes espagnoles, pour venir en aide à l’équipage. Le voilier a dérivé avant de couler.

Suite à ce nouvel événement inquiétant, régulièrement qualifié d’« attentat », l’association Sea Shepherd France a également souhaité réagir sur ses réseaux sociaux :

De nombreux médias continuent de qualifier ces interactions d’« attaques », même si aucune intention agressive ne peut être attribuée aux orques qui n’ont JAMAIS attaqué un être humain dans un milieu naturel, même lorsque ce dernier aurait pu se trouver dans l’environnement. arrosez avec eux. Les mois à venir seront intenses et notre présence sur zone vise à la fois à garantir qu’aucune représailles ne soit exercée contre les orques (on entend et lit des discours assez inquiétants de certains plaisanciers et de certains pêcheurs), à conseiller les marins de passage dans la zone et potentiellement à secourir quiconque. qui pourrait avoir besoin d’aide. Pour rappel : la sous-population d’orques ibériques est en DANGER CRITIQUE D’EXTINCTION avec une trentaine d’individus survivants. L’objectif de la mission est d’établir un catalogue à jour de la population et de mieux comprendre les raisons de son intérêt pour les safrans de voiliers. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Eclairs violets et jets de lave… Images exceptionnelles de l’éruption du volcan Ibu
NEXT La Nouvelle-Calédonie toujours en proie à des blocages