vaste chasse à l’homme pour retrouver un dangereux chef de gang en France

vaste chasse à l’homme pour retrouver un dangereux chef de gang en France
vaste chasse à l’homme pour retrouver un dangereux chef de gang en France

Deux agents pénitentiaires ont été tués et trois autres grièvement blessés mardi à un péage d’autoroute du nord-ouest de la France dans l’attaque de leur camionnette transportant un détenu, un événement rare qui a suscité l’émoi au sommet de l’Etat.

• Lire aussi : «Strrafting» et «explosion»: l’attaque meurtrière d’un fourgon de prison en France secoue un village

“L’attaque de ce matin, qui a coûté la vie à des agents de l’administration pénitentiaire, est un choc pour nous tous”, a réagi le président français Emmanuel Macron, ajoutant “nous serons intraitables” sur le réseau social.

“Tout sera fait pour retrouver les auteurs de ce crime ignoble”, a insisté le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, depuis une cellule de crise à Paris.

Il a confirmé que lors de cette attaque très violente et rarissime, deux agents ont été tués. Il a précisé que « deux des trois » blessés étaient en danger de mort.

Des sources policières locales ont évoqué un jour la mort de trois policiers.

L’attaque a provoqué une profonde émotion au sein de la communauté carcérale. L’intersyndicale de l’Administration pénitentiaire a appelé mardi soir à un « blocus » des prisons mercredi.

Commando

L’agression a eu lieu peu après 11 heures locales au péage de l’autoroute d’Incarville, alors que le détenu était transféré de la prison d’Évreux au tribunal d’instance de Rouen (nord-ouest de Paris).

Le ministre de la Justice a déclaré que c’était la première fois depuis 1992 qu’un gardien de prison était tué dans l’exercice de ses fonctions.

Le convoi pénitentiaire n’était pas accompagné d’escorte de police ou de gendarmerie, selon une Source proche du dossier. Elle a expliqué qu’une escorte n’était pas « systématique » et avait été déployée à la demande de l’administration pénitentiaire.

Les escortes sont principalement réservées aux détenus particulièrement surveillés. Ce n’était cependant pas le cas du détenu désormais en fuite.

Selon une Source policière, l’attaque a été menée par un commando de plusieurs malfaiteurs qui utilisaient deux véhicules. L’un de ces véhicules a été retrouvé peu après les faits, « calciné », a-t-on appris de Source proche de l’enquête.

Immédiatement, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin lance le « plan Épervier », mobilisant notamment 200 gendarmes, un hélicoptère, et une équipe d’intervention spécialisée pour participer à la traque de l’évadé et de ses complices.

“Ils paieront”

« Nous n’épargnerons aucun effort, aucun moyen. Nous allons les traquer. Nous les trouverons. Et je vous le dis, ils paieront”, a déclaré le Premier ministre Gabriel Attal devant l’Assemblée nationale française, qui a observé une minute de silence.

Le détenu fugitif, Mohamed Amra, est né « en mars 1994 ».

Le détenu fugitif, Mohamed Amra, est âgé de 30 ans. Il a été condamné le 10 mai 2024 pour « un cambriolage » par un tribunal d’Évreux et il a été mis en examen par un tribunal de Marseille (sud) pour « enlèvement et séquestration ayant entraîné la mort », a indiqué le tribunal. Le procureur de Paris dans un communiqué.

Mohamed Amra

PhotoAFP

Selon une Source proche du dossier, Mohamed Amra, impliqué dans le trafic de drogue, est soupçonné d’avoir commandité des meurtres liés à ce trafic. Il est à la tête d’un réseau, selon une autre Source proche du dossier.

Cette sanglante attaque visant à libérer un trafiquant de drogue a eu lieu le jour même où une commission d’enquête parlementaire sur le trafic de drogue rendait son rapport, proposant la création d’un parquet dédié à la lutte contre le trafic de drogue et freinant le gouvernement qui n’a pas pris Compte tenu de « l’ampleur de la menace » suite à l’attaque du fourgon de la prison, une enquête a été ouverte mardi pour « assassinat et tentative d’assassinat en bande organisée (passible de la réclusion à perpétuité), évasion et bande organisée, acquisition et détention d’armes de guerre, association de malfaiteurs en vue de la commission d’un crime.

L’attaque s’est déroulée sous les yeux des automobilistes arrêtés au péage, dont certains ont filmé une partie de la scène. Dans une vidéo publiée sur

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Pologne établit à nouveau une zone tampon à sa frontière avec la Biélorussie
NEXT Suspendue dans le vide à 800 m d’altitude, cette échelle offre une vue unique sur les fjords norvégiens.