La nouvelle menace russe | Le Journal de Montréal – .

La nouvelle menace russe | Le Journal de Montréal – .
La nouvelle menace russe | Le Journal de Montréal – .

Le gouvernement de Poutine revient de plus en plus aux méthodes qui faisaient autrefois la fierté de l’Union soviétique. La propagande et la déstabilisation des pays alliés des États-Unis ont été remises au goût du jour. Même l’alliance avec la Chine constitue un exemple de la vieille stratégie communiste.

1) Comment fonctionne la propagande russe ?

La propagande russe a réussi à se répandre dans le monde entier sans trop de résistance. Le premier exploit de la propagande russe est de détacher la Russie des autres pays occidentaux et de noircir autant que possible les actions des États-Unis et de leurs alliés. En réalité, l’Union soviétique a souvent fait bien pire qu’eux. Dans le passé, l’URSS ne disposait pas d’une plateforme de diffusion aussi puissante que les réseaux sociaux actuels. La propagande russe, qui travaille main dans la main avec la propagande chinoise, compte tellement de personnel que les États-Unis et leurs alliés sont incapables de fournir un contrepoids efficace.

2) Comment fonctionne une déstabilisation à la russe ?

La Russie est redevenue très active dans le domaine de la déstabilisation politique. Auparavant, l’URSS avait tenté de déstabiliser différents pays grâce aux partis communistes qu’elle y avait installés. L’ouverture des archives de l’URSS après sa chute a montré que les partis communistes du monde entier étaient pour la plupart inféodés à Moscou. La Russie n’utilise plus seulement les partis communistes pour déstabiliser les États adverses, mais aussi d’autres partis plus ou moins extrémistes, de gauche ou de droite. Dans cette affaire, disons-le, les liens qui unissent Donald Trump et la Russie sont bien suspects. Déstabiliser un pays n’est pas seulement une manière de le neutraliser, mais aussi une porte ouverte pour installer à sa tête un parti inféodé à Moscou.

3) Que fait la Russie en Afrique ?

La Russie est très active en Afrique. Elle vient de conclure des accords militaires avec l’archipel de Sao et Tomé, stratégiquement situé au milieu de la côte ouest-africaine. Il contrôle déjà d’autres États, où il a été impliqué dans des coups d’État : Mali, Burkina Faso et Niger, par exemple. Le président de Guinée-Bissau, en visite à Moscou ces jours-ci, pourrait également conclure des accords militaires avec les Russes. Le mode opératoire est souvent le même : des partis politiques locaux, mais dirigés depuis Moscou, convainquent la population que les puissances occidentales sont mauvaises, les militaires sont encouragés à prendre le pouvoir, puis Moscou encourage ces pays à rompre les liens. avec les pays occidentaux et notamment d’interdire la diffusion de médias libres. Et voilà. En prime, la Russie envoie tout au long du processus quelques soldats qui seront chargés d’aider et de protéger les nouveaux amis de Moscou.

4) Quel est le rôle de la Chine ?

Malgré ses positions officielles de neutralité, la Chine est en réalité un grand allié de la Russie. Là encore, rien de nouveau sous le soleil. Les pays communistes, l’URSS en particulier, sous couvert de neutralité, ont toujours puissamment aidé le camp qu’ils favorisaient. La visite de Xi Jinping en Serbie, puis en Hongrie, s’inscrit dans ce mouvement de soutien à la Russie.

5) Nos dirigeants comprennent-ils la Russie ?

Si nos dirigeants avaient une perspective un peu plus historique, ils comprendraient que l’histoire fait encore la même chose, pour citer le vieux Karl Marx. Mais c’est trop demander à beaucoup d’entre eux.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un glissement de terrain enterre plus de 2 000 personnes en Papouasie-Nouvelle-Guinée
NEXT Yossi Cohen, l’ancien chef du Mossad, aurait menacé le procureur de la CPI – Telquel.ma