Les blancs arrivent, les gangs changent de stratégie

Les blancs arrivent, les gangs changent de stratégie
Les blancs arrivent, les gangs changent de stratégie

un mot de la rédaction

Pour tenter de faire croire qu’ils ne sont pas derrière l’occupation du territoire national, selon un plan bien défini qu’ils exécutent à la lettre en divisant la République en petits « territoires perdus » et en mettant Port-au-Prince à feu et à sang, les bandes terroristes demandent à la population de s’insurger contre la présence des blancs, les patrons de leurs patrons, commente-t-on en privé.

Ces voyous, dont la plupart savent à peine lire et écrire, avec des politiques d’apprentissage, d’alphabétisation et d’intégration inexistantes, ont déployé une autre stratégie, sur les conseils de leurs maîtres d’esclaves apatrides, appelant le peuple à dire non à l’occupation, alors que la réalité est vraie. Les patriotes haïtiens voient dans leurs actes de violence aveugle, durant les 30 longs mois du règne d’Ariel-André Michel-Edmonde Beauzile, le leitmotiv de la résolution 2699 de l’ONU.

Le retour d’une force non onusienne, quelque temps après le départ imposé de la MINUSTHA, à l’origine d’une résurgence du choléra meurtrier en Haïti, est perçu aujourd’hui comme « yon pen beni », une aubaine pour les Haïtiens qui attendent désespérément le rétablissement de la sécurité dans le pays et de la libre circulation des marchandises.

Les gangs, de leur côté, revoient leurs plans, et des images vidéo montrent un chef terroriste distribuant des billets de banque aux plus démunis, arrachés aux malheureux qui peinent à obtenir des prêts bancaires.

Dans tout ce brouhaha, une seule question se pose. Les Haïtiens se laisseront-ils encore une fois piéger par des bandes armées terroristes qui œuvrent à détruire le pays au point de nous conduire à l’occupation du territoire national par des forces kenyanes et jamaïcaines qui n’ont pas goûté aux idéaux d’indépendance que plus d’un cent ans après l’épopée de Vertières, le 18 novembre 1803 ?

Attention si vous vous laissez piéger par les gangs, souvenez-vous de la prise de Varreux par le chef du gang terroriste Barbecue quelques jours avant la convocation du Conseil de sécurité en octobre 2022 lorsqu’Ariel Henry et son gouvernement défaitiste demandèrent et obtinrent le déploiement d’une « force » « force en Haïti ? Cette force « robuste » a désormais l’aval du Lavalassien Lesly Voltaire et Montanien Fritz-Jean. Oh. la politique haïtienne quel sale jeu d’intérêts !

J’aime ça :

J’aime chargement…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Il est temps de discuter sérieusement de l’envoi de troupes occidentales » – .
NEXT l’amélioration encore repoussée, la France sous la pluie ou les averses cette semaine…