un campus bloqué contre une conférence d’un ancien ambassadeur israélien pourtant pro-palestinien – Libération

un campus bloqué contre une conférence d’un ancien ambassadeur israélien pourtant pro-palestinien – Libération
un campus bloqué contre une conférence d’un ancien ambassadeur israélien pourtant pro-palestinien – Libération

Sur les campus belges aussi, la guerre contre Gaza entraîne des blocages. Et des questions. https://twitter.com/UnSynEtudiante/status/1787777737169436801/photo/1 Une centaine d’étudiants occupent depuis mardi 7 mai le bâtiment Solbosch sur le campus de l’Université libre de Bruxelles (ULB). « génocide en cours à Gaza», les manifestants réclament l’annulation de la visite de l’historien et ancien ambassadeur israélien en France, Elie Barnavi, pour une conférence. L’ancien diplomate, se décrivant également comme « Patriote israélien » ce penseur « pro-palestinien », appelle pourtant à la création d’un État palestinien. Dans une chronique publiée le Libé Jeudi, il affirme qu’il s’agit d’un «question de principe et de justice historique ».

Une position occultée par les occupants de l’université belge. Dans un communiqué publié sur X (anciennement Twitter), le syndicat étudiant écrit : “Nous exigeons l’annulation immédiate de la visite de l’ancien ambassadeur de l’entité coloniale israélienne.” Avant de continuer : « Nous ne pouvons pas accepter qu’un représentant d’un État fasciste, suprémaciste, d’apartheid, d’un racisme fondé sur la dépossession des terres palestiniennes et le nettoyage ethnique depuis sa création, vienne justifier et défendre les intérêts de l’État israélien, qui plus est, en pleine du génocide. »

La conférence prévue le 3 juin devrait réunir Elie Barnavi, le président de Reporters sans frontières, Pierre Haski, la professeure de relations internationales Elena Aoun et l’historien Vincent Lemire. Sur son site Internet, l’université annonce un « débat serein et constructif » autour de la situation au Moyen-Orient. “Notre communauté universitaire est, depuis six mois, choquée, d’abord par la terrible attaque terroriste du Hamas et la prise d’otages dont ont été victimes les populations du sud d’Israël, puis par l’effrayante réaction militaire israélienne, cause de milliers de morts, destruction massive des infrastructures à Gaza et déplacement de populations aux conséquences désastreuses »se souvient-elle.

« Une ignorance abyssale »

Invité de l’émission Visiteurs du soir sur LN24, chaîne d’information belge, l’ambassadeur israélien a fait part de sa surprise face à cette demande du mouvement étudiant. “Ce qu’il y a d’extraordinaire dans ces lieux d’élite […], c’est l’ignorance abyssale de ces jeunes. Comme ils ne veulent pas entendre ce que les gens comme moi ont à leur dire, ils se complaisent dans cette sorte d’ignorance.», s’agace-t-il.

Se décrivant à la fois comme un « Patriote israélien » et un essayiste « toujours pro-palestinien »il ajouta: «Je crois que le Les Palestiniens ont les mêmes droits que moi et ont leur propre État. Je me bats pour cela, et beaucoup d’entre nous en Israël le font. Attaquez-moi et les universités qui sont des lieux de débat, […] c’est tout simplement contre-productif.»

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Assemblée générale de l’ONU devrait soutenir la candidature palestinienne à l’adhésion
NEXT Le Maroc résiste à l’Union européenne