un vétéran américain se marie en Normandie

un vétéran américain se marie en Normandie
un vétéran américain se marie en Normandie

Harold Terens, 100 ans, vétéran de la Seconde Guerre mondiale, et sa fiancée Jeanne Swerlin, 96 ans, lors d’une interview le 3 avril 2024 à Boca Raton, en Floride.

AFP

L’histoire d’amour entre Harold Terens et Jeanne Swerlin est plus belle « que celle de Roméo et Juliette » : le vétéran américain et sa fiancée se sont mariés en juin en France, en plein 80e anniversaire du Débarquement des troupes alliées lors de la Seconde Guerre mondiale. Deuxième Guerre mondiale.

Agé de 100 ans, celui qui a reçu en 2019 la Légion d’honneur française des mains du président Emmanuel Macron sera à nouveau glorifié le 6 juin, lors des célébrations du 80e anniversaire de l’opération militaire qui a contribué à la défaite de l’Allemagne. Deux jours plus tard, le couple se mariera à Carentan-les-Marais, tout près des plages, où débarquèrent des milliers de soldats en 1944.

“C’est une histoire d’amour comme vous n’en avez jamais vue”, vante en souriant le vétéran, lors d’un entretien avec l’AFP, dans la maison de Jeanne Swerlin à Boca Raton, en Floride. . Dans ce havre ensoleillé du sud-est des Etats-Unis, le couple se regarde amoureux, se prend la main et s’embrasse comme au premier jour.

Harold Terens “est une personne incroyable”, confie sa future épouse de 96 ans. «J’aime tout chez lui. Il est beau et embrasse très bien. Joyeux et vif d’esprit, le vétéran est également doté d’une mémoire prodigieuse. Dates, villes et événements : il se souvient de tout sans hésiter. Un livre d’histoire vivant.

Peu après son 18e anniversaire, le Japon bombarde la base navale américaine de Pearl Harbor. Comme beaucoup de jeunes Américains, il souhaite rejoindre l’armée. Harold Terens devient expert en code Morse, un alphabet codé utilisé par les militaires pour transmettre des textes, souvent cryptés. A 20 ans, il part sur un navire américain en Angleterre, où il est responsable des communications terre-air d’une escadrille des célèbres avions de combat américains P-47 Thunderbolt.

De l’Angleterre à l’Ukraine

« Nous perdions la guerre parce que nous perdions beaucoup d’avions et de pilotes », se souvient-il. « Ces pilotes étaient amis et ils les ont tués. Ils étaient tous jeunes. Sa compagnie perd la moitié de ses 60 avions lors du débarquement et il se porte alors volontaire pour transporter les prisonniers de guerre allemands et les troupes alliées libérées de la Normandie vers l’Angleterre.

Un jour, il reçoit une enveloppe avec l’instruction de ne l’ouvrir qu’à son arrivée à une certaine destination. Il entame un voyage vers l’Ukraine alors soviétique, en passant par Casablanca, Le Caire, Bagdad et Téhéran. A son arrivée en Ukraine, un officier russe l’informe qu’il participe à une mission secrète. Harold Terens doit fournir des bombes, du carburant et de la nourriture aux avions américains décollant d’Angleterre et attaquant les champs pétroliers nazis en Roumanie.

L’opération a duré 24 heures, jusqu’à ce que les Allemands découvrent la base ukrainienne et l’attaquent. Le jeune soldat américain a réussi à s’enfuir. Atteint de dysenterie, il survit grâce à l’aide d’une famille d’agriculteurs locaux. De retour en Angleterre, il évite une nouvelle fois la mort lorsqu’on lui refuse un verre dans un pub sur le point de fermer. Déçu, il quitte l’établissement qui est peu après bombardé par les Allemands.

Une première épouse et un deuil

Après la guerre, il épousa Thelma, sa première femme. Ils sont restés mariés pendant 70 ans et ont eu trois enfants. Harold Terens travaille dans une entreprise britannique. Puis, à la retraite, le couple a déménagé en Floride. Thelma est décédée en 2018. Il était dévasté : « Trois ans à m’apitoyer sur mon sort et à pleurer la mort de ma femme. »

Mais, en 2021, un ami commun lui présente Jeanne Swerlin, une femme, également veuve, qu’il qualifie d’éblouissante. Mais pas de coup de foudre entre les deux. Lors de leur première rencontre, Harold Terens la regarde à peine. Au deuxième rendez-vous, tout change et ils deviennent inséparables. « Je n’ai jamais aimé quelqu’un comme cette femme », s’enthousiasme-t-il. « Elle illumine ma vie. Elle rend tout beau, cette vie vaut la peine d’être vécue.

Ils se marieront lors d’une cérémonie où la petite-fille de l’ancien militaire chantera le tube “I will always love you” de Whitney Houston. Son arrière-petite-fille dispersera des pétales de fleurs sur le sol. «J’ai tout», déclare Harold Terens. “Je suis probablement la personne la plus chanceuse au monde.”

(AFP)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Israël affirme avoir tué le chef des forces navales du Hamas
NEXT Varsovie achète aux États-Unis des missiles d’une portée de 1 000 kilomètres