46 000 dossiers traités en 2023

46 000 dossiers traités en 2023
Descriptive text here

Ce 9 mai est célébré la Journée de l’Europe. C’est l’anniversaire de la déclaration de Robert Schuman, dans laquelle il énonce l’idée d’une nouvelle forme de coopération politique en Europe, qui rendrait impensable la guerre entre les nations européennes. Une occasion saisie par l’équipe Europe, composée de l’ambassadeur de l’Union européenne et des 15 Etats membres représentés au Sénégal, pour faire le point sur le partenariat Sénégal-UE devant la presse ce mercredi 8 mai.

Le sujet a particulièrement suscité des questions de la part des journalistes présents à la conférence de presse de l’équipe Europe. Le processus d’obtention d’un visa espace Schengen reste un parcours du combattant tant les candidats rencontrent de nombreuses difficultés. Cela commence par la prise de rendez-vous. De nombreux Sénégalais ont dénoncé le fait que la prise de rendez-vous était devenue une forme de trafic, dans lequel les candidats à l’émigration paient parfois jusqu’à 400 000 francs CFA.

Ce business autour des nominations ne décourage pas pour autant les candidats à l’émigration. Selon l’ambassadrice de France au Sénégal, Christine Fages, « le consulat général de France a traité 43 000 dossiers en 2022 et 46 000 en 2023 « . En détail, ” 2/3 pour les visas Schengen court séjour, 1/3 pour les visas long séjour « . L’ambassadeur a également indiqué que « leLe taux d’acceptation des visas Schengen de court séjour est supérieur à 62% ” et ” le délai de traitement des visas de court séjour est de deux semaines, délai qui peut être étendu à trois semaines lors des pics d’activité liés par exemple à la campagne étudiante « .

Concernant les difficultés rencontrées pour obtenir un rendez-vous, l’ambassadrice de Belgique, Hélène de Bock, a expliqué qu’il s’agit de « types d’acteurs avec lesquels nous (UE) « nous n’avons absolument aucune relation mais qui déposent des dossiers et qui monopolisent et captent des rendez-vous pour des raisons tout à fait régulières ». demandes et se substituent donc aux candidats ordinaires.

A cet égard, le représentant diplomatique a déclaré que l’Union européenne « entreprend toute une série de mesures pour contrer l’intervention des acteurs intermédiaires, des pharmacies », de concert avec les autorités sénégalaises. Par ailleurs, le représentant diplomatique a lancé un appel aux candidats à l’émigration. ” Nous vous déconseillons de passer par ces bureaux pour demander un visa. Les informations nécessaires à une demande de visa sont entièrement disponibles et la visite en pharmacie n’offre aucune garantie d’acceptation. », précise Hélène De Bock.

Seneweb

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Slovaquie suspendue en raison de l’état de santé « toujours grave » de Robert Fico
NEXT Le Japon et la Chine se regardent… dangereusement ! – .